Vous avez dit Solidarité ?

Publié le par ARTHUR PAECHT

J’ai pu lire avec attention dans la presse le coup de gueule de Marc Vuillemot  contre le Conseil Général, reprochant au Département la coupe sombre dans ses subventions d’investissement pour mieux pouvoir venir en aide aux communes victimes des catastrophes du 15 juin dernier en Dracénie.

Drôle de comportement pour un des chantres de la solidarité… Marc Vuillemot n’apprécie donc l’action sociale que lorsqu’elle est dans son propre intérêt.

 

Ce comportement appelle de ma part plusieurs remarques :

-          A quelques mois des élections cantonales, Marc Vuillemot marque sa différence avec la politique menée par le Département, mais au fait … que font les deux conseillers généraux de la Seyne ?  Gilles Vincent et Patrick Martinenq semblent une fois de plus totalement évanescents sur cette affaire et peu prompts à défendre les couleurs de notre Ville…

-          Je comprends quelque part la baisse de 3 millions d’euros de subvention départementale : une ville qui se dit pauvre, et qui par pure idéologie est capable de payer 3,7 millions (donc 4,425 millions, Vuillemot ayant pris bien soin de ne pas préciser que la « facture » des parkings était hors taxe !) pour reprendre des équipements qui n’auraient rien coûté, ne doit pas être si pauvre que cela…

-          La ville de la Seyne a été bien heureuse de trouver le Conseil Général qui durant 8 années (de 2001 à 2008), a aidé  la Seyne par une subvention exceptionnelle de 3,49 millions d’euros par an, au même titre que Toulon, Fréjus et Draguignan, villes à l’époque jugées en difficultés financières. Le Conseil Général a sous mon mandat été un partenaire incontournable dans le projet  de reconversion de notre ville. Pour gagner la confiance des élus du Département, j’ai dû convaincre, batailler, montrer tout l’intérêt de mon projet. Ce n’est pas qu’une histoire d’étiquette politique : le Maire moderne doit être le VRP de sa Ville.

 

Autres temps, autres mœurs. Le Maire d’aujourd’hui en est le démolisseur.

Commenter cet article