Un petit train peut en cacher un autre

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

  un train peut en cacher un autre

 

Décidemment, Marc Vuillemot est fâché avec la loi, et les notions de compétences des collectivités lui sont étrangères… La Seyne sur mer serait elle devenue une zone de non droit ?


Le Maire et son équipe nous avaient habitués à être « hors des clous » dans de nombreux domaines : lorsqu’il prend par exemple un arrêté anti expulsion, ou plus récemment lorsqu’il confie la gestion de centres de loisirs à des associations sans aucune mise en concurrence, Marc Vuillemot tourne le dos aux lois de la République.


C’est encore au mépris du Code des Marchés Publics que la mairie vient de lancer, sur son territoire, un petit train touristique, reliant le Parc de la Navale aux Sablettes. Si l’idée est sympathique et part d’un bon sentiment, il faut tout d’abord rappeler que la compétence Transport est le fait de la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée… Mr Vuillemot a t’il demandé l’autorisation à Mr Falco d’organiser un transport de voyageurs intra muros ?


Pire encore, la gestion de cette ligne a été confiée à une société privée ! Là encore sans aucune mise en concurrence ! Que Mr Vuillemot et sa majorité ne connaissent pas la loi, j’en ai pris l’habitude : ils ne comprennent pas grand chose aux affaires municipales ; Mais alors que fait l’Administration, qui aurait dû réagir à ce projet, en garde fou de la loi et des règlements en vigueur ? J’ai bien peur que l’administration n’ait pas été consultée, une fois de plus. Les élus socialo-communistes jugeant leur administration inutile car empêchant de gérer tranquillement leurs petites affaires, comme cela les arrange.


Alors admettons ! On supposera avec Marc Vuillemot qu’un train touristique n’entre pas dans la sphère d’une collectivité organisatrice des transports, mais relève alors de la seule compétence Tourisme … compétence transférée à … TPM ! Retour à la case départ. Un simple arrêté municipal d’autorisation d’exploitation de la ligne ne suffit pas : il faut recueillir l’avis de l’agglomération sur ce dossier. Je doute que cela a été fait.


Je salue par contre l’esprit d’initiative de Madame Humbert, gérante de la société exploitant ce petit train touristique et seynoise de souche. Elle a investit des milliers d’euros dans son affaire et emploie aujourd’hui trois personnes. C’est le bon côté de l’histoire.


Comme quoi un petit train touristique peut aussi cacher un train d’incompétences

Commenter cet article