Trouver la bonne recette !!!

Publié le par ARTHUR PAECHT

En mars,  la ville avait déjà emprunté 5 millions d'euros alors que les impôts et les recettes qu'ils procurent n'ont jamais été aussi élevés.


En fin d'année où en seront nous !


La ville a une épargne nette négative et surtout ses capacités d'autofinancement sont quasiment nulles.


Les investissements qui ont transformé la ville ,sous mon mandat, diminuent fortement sauf à Berthe où le contrat Projet de Rénovation Urbaine avec l'Etat, absorbe une grande partie des emprunts d'investissement du budget 2010.


Un petit retour en arrière s'impose.


Quand j'ai été élu en 2001, La Seyne était la ville qui avait les impôts locaux les plus élevés et le potentiel fiscal le plus faible des communes de sa catégorie.


Il existe deux choix possibles pour financer les investissements. Soit en fonds propres, mais la collectivité ne les avait pas. Soit en emprunt et , quand on le pouvait en subventions.


Le choix a été fait de diminuer les impôts de 2% par an pendant six ans.


Mais diminuer les impôts m'obligeait à augmenter l'emprunt. Il ne faut pas stigmatiser la dette, elle est nécessaire.


Et je trouve toujours normal que des équipements qui vont durer 50 ans soient payés par plusieurs générations.


Je n'ai pas tellement augmenté l'emprunt car j'ai bénéficié de subventions exceptionnelles du conseil général pendant trois ans . J'ai été un bon VRP.


Si la situation de la ville est dans une situation très délicate aujourd'hui ,et le budget proposé en 2010 le prouve, je l'ai trouvée moi même difficile en arrivant , cependant j'ai tout fait pour trouver des subventions et j'ai développé la ville et ses services.


 Je souhaite que les experts en Chef de l'administration Seynoise et ses élus trouveront la bonne recette , car si celle-ci n'est pas du goût des Seynoises et des Seynois gare à l'indigestion!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article