Si La Seyne m'était contée, une ville d'artistes

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

J ai oublie ce que je devais oublier t.800

 

« Gouverner c'est prévoir »!


C'est une citation très connue d'Emile de Girardin, ce journaliste lucide sur les obligations des gouvernants, doit pourtant aujourd'hui se retourner dans sa tombe si les propos de l'élu à la sécurité concernant la situation du CLJ police aux sablettes lui sont parvenus.


En effet , depuis 7 ans, maintenant, dont 3 ans au Chalet des sablettes, et par convention signée avec mon administration de l'époque, les policiers Nationaux pouvaient y accueillir des jeunes de tous les quartiers de La seyne, les encadrer avec sérieux et compétences, leur offrir des loisirs, tisser des liens de confiance avec eux et donner ainsi une belle image de la police.


C'est en substance ce que disait Monsieur Richard Michel, dans un entretien avec Var Matin daté du dimanche 02 août 2009:


« Ces activités servent de supports à l'apprentissage des règles de civilité et du respect du matériel et des autres. »

À ces prérogatives s'ajoute une volonté particulière, pour le directeur : « C'est important de renvoyer une belle image de la police. Toute l'année, je passe dans les collèges de la ville pour sensibiliser les jeunes aux drogues et stupéfiants. Je les revois donc tous. Je crois que cette proximité est importante. Après, je suis lucide : ça ne résout pas tous les problèmes des quartiers, mais les actions menées par le CLJ doivent perdurer ».


Je rajouterai que l'emplacement de cette structure, gérée par La Police Nationale, était également un gage de sécurité et de surveillance non négligeable, sur un site des sablettes très fréquenté.


A l'heure où notre collègue Marc Vuillemot souhaitait la présence des CRS pour l'été sur ce secteur il est amusant de constater qu'il a lui même refuser la présence de la police nationale de la Seyne-sur-Mer sur les Sablettes.

 

Gouverner c'est prévoir?


On voit malheureusement le résultat, 1 an plus tard, plus rien, plus de CLJ police, aucune solution de rechange et pourtant la convention de mise à disposition des locaux a pris fin en décembre 2009.


« Je continue à chercher une solution » répond Jocelyne Leon à cette situation.(1)


C'est d'autant plus regrettable, affirme Jocelyne Léon, que l'on sait très bien le rôle et le travail du Centre de loisirs des jeunes de la police nationale. Ils ont tenu à bras le corps les tournois de foot à Berthe notamment... Et ce pendant des années. » En la matière d'ailleurs, « j'ai toujours dit que plus il y a de structures d'accueil pour les jeunes, mieux c'est » réaffirme l'adjointe.(1)"

 

Gouverner c'est prévoir?

 

Un petit conseil aux élus, la convention de coordination avec la police nationale, dont la signature est obligatoire, n'ayant toujours pas été renouvelée, encore 1 an de retard sur ce dossier, n'oubliez pas de contractualiser cette action , cela évitera certains oublis et permettra ainsi de bonnes relations entre les services.


Gouverner c'est prévoir?

 

Oui mais pas à La Seyne-sur-Mer en tous les cas.


1) propos tenues dans var matin du 2 juillet 2010.

Merci à Fix pour son illustration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article