Revue de Presse : Six Fours Legislative Arthur Paecht en campagne

Publié le par ARTHUR PAECHT

Source Six-Fours.net Le 5. juin 2012 à 22h29

Six Fours Legislative Arthur Paecht en campagne

L'ancien maire de la Seyne est candidat sans étiquette dans la 7ème circonscription. Il explique les raisons de sa candidature et ses objectifs.

Arthur Paecht et son suppléant Erik Tamburi.

Arthur Paecht et son suppléant Erik Tamburi.

 

Ce n'est pas un novice en politique: maire de la Seyne de 2001 à 2008, conseiller général du Var de 1973 à 2008, député UDF de la 4ème circonscription (1978-1981) puis de la 7ème (1986-2002), il a aussi été vice-président de l'Assemblée nationale et, jusqu'à la dernière élection présidentielle, il était chargé de mission auprès du cabinet du ministère de la Défense. Et à ceux qui le critiquent sur son âge, il fait valoir son expérience et ses compétences. On ne peut mettre aussi de côté dans cette candidature une certaine rancoeur vis à vis du député sortant qu'il a bien connu, et qu'il choisit à l'époque comme suppléant: "je dis tout simplement que c'est un mauvais chef de parti! Il est quand même responsable départemental UMP du Var et il a donné la ville de la Seyne à la gauche en soutenant une liste dissidente à ma candidature". Il explique aussi sa candidature par la période difficile qui s'annonce: "on a besoin de quelqu'un d'expérience, qui connaisse les dossiers, mais aussi de quelqu'un qui travaille vraiment" explique-t-il. Et de dire: "il est faux de faire croire qu'il pourrait y avoir une majorité UMP à l'assemblée. Et même si cela était le cas, il ne faut pas oublier aussi que le président a la possibilité de dissoudre l'assemblée. Je me considère comme quelqu'un d'honnête, chose qui devrait être banale; mais aujourd'hui cela n'est pas si commun, et je peux très bien voter des lois proposées par la gauche si elles vont dans le sens de l'intérêt général. J'ai toujours été à l'UDF, puis à l'UMP, de fait! J'ai écrit à M. Coppé en lui disant que je ferai loyalement la campagne de Nicolas Sarkozy mais que je rendrai ma carte après les élections". La force de l'âge rend aussi plus libre, et ce dernier ne trouve aucune qualité au député sortant quant à son bilan, et regrette le "bas niveau" de cette campagne: "c'est un fait, et c'est de pire en pire, cette campagne électorale a été une vraie kermesse, comme avec ce rassemblement du député avec les danseuses orientales! Ce n'est pas sérieux tout ça". Toutefois le candidat admet qu'atteindre le second tour sera difficile, son suppléant Erik Tamburi ajoutant: "on pensait qu'on pourrait débattre, parler des vrais sujets comme la maternité, la LGV, les agences régionales de santé, mais personne ne l'a évoqué." Et en cas d'absence au second tour, Arthur Paecht n'appellera pas son électorat à voter pour l'un ou l'autre candidat: "je ne l'ai jamais fait, ne me considérant pas comme propriétaire des voix, mais je dis toutefois aux gens de l'UMP: faites attention avec qui vous vous engagez".
Les grands axes de campagne
Dans ses principaux engagements, il évoque l'importance pour les collectivités locales de participer à la diminution de la dépense publique. Il s'engage aussi à peser de tout son poids "pour le développement du pôle compétitivité mer". Il explique aussi être contre la LGV, et soutiendra la "création de l'échangeur autoroutier au niveau de Sanary-Ollioules". De même il rappelle "avoir soutenu le maire de la Seyne pour défendre la maternité. "Je vais ré-engager le dialogue avec l'Etat dans l'intérêt des futures mamans". Il entend aussi "renforcer la loi littoral qui a pour objectif de protéger notre bord de mer du bétonnage". A noter également qu'il promet de proposer une loi "pour que les marchés publics ne risquent plus d'être surfacturés au détriment des contribuables".

D.D, le 05 juin 2012

Commenter cet article