Revue de Presse : La Seyne Le rendez-vous manqué des commerçants du centre-ville

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

revue presse

 

 La réunion a débuté avec près d'heure de retard, le quorum de 50 adhérents n'étant pas atteint. Les commerçants sont restés silencieux quasiment toute la séance.  


«Je n'ai jamais vu une réunion aussi molle et aussi expédiée », se désespère Alexandra, qui tient une boutique de vêtements. « On est venu pour rien », marmonne un restaurateur à la sortie de la Bourse du travail, où se tenait mardi soir l'assemblée générale de l'association de commerçants du centre-ville « Vitrines seynoises ».


Pour être honnête, on a connu des réunions de philatélistes bien plus enthousiastes.


Déjà, la séance a débuté avec près d'une heure de retard car le quorum des 50 adhérents (1) n'était pas atteint... Il aura fallu un quart d'heure pour qu'un nouveau conseil d'administration soit désigné, les volontaires traînant les pieds.


Le bureau sera élu ce soir. A priori, Christophe Chabert, l'actuel président, devrait être reconduit sans problème : il n'y a pas moult candidat.


Mauvais temps

Le bilan des activités 2009 a été réduit à sa plus simple expression météorologique. « Pour Noël, on a été très embêté par le mauvais temps et les coupures de courant impromptues », a souligné Christophe Chabert. Quant aux animations futures, on sait que la braderie restera à la charge de la mairie. L'organisation d'un carnaval vénitien a été brièvement évoquée, sans que le public n'ait demandé plus d'explications.


D'ailleurs, les adhérents sont restés muets tout du long. Un commerçant a bien tenté de mettre le dossier du parking des Esplageolles sur le tapis.


Philippe Mignoni, l'adjoint aux affaires économiques, a répondu « sans ambiguïté » : « Je ne veux pas donner les tenants et aboutissants de négociations juridiques, ce serait périssable pour nous tous (sic) ». Et d'ajouter : « Il est hors de question que les choses traînent. Il faut trouver un débouché très rapidement...c'est-à-dire dans quelques mois (sic) ».

Fin de la discussion.


Silence dans la salle


L'adjoint a tendu quelques perches, évoquant les croisières « importantes pour l'image et le dynamisme » de La Seyne : personne pour prendre la balle au bond.


L'élu confie qu'il veut « mettre les moyens » sur le centre-ancien, y organiser plus d'activités l'été. Lesquelles ? Mystère. Personne ne pose la question.


Au détour d'une périphrase, on comprend qu'une commission a été créée pour parler des marchés. Celui du cours Louis-Blanc est d'ailleurs perturbé par des coupures de courant.


On devine que la Ville cherche des locaux commerciaux pour installer des artisans « comme à Hyères ou Ollioules ». Là encore, aucune réaction.


Pas un mot sur les sujets qui, traditionnellement, agacent : la sécurité, la propreté. 


1. Le quorum est atteint lorsqu'un tiers des adhérents est présent, en l'occurrence 50 des 150 adhérents de « Vitrines seynoises ».


(source var matin Publié le jeudi 25 février 2010 à 01H00,Marielle Valmalette)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article