Revue de Presse: Conseil municipal perturbé

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

revue presse

Le conseil municipal de La Seyne, à son tour, perturbé par un collectif de contribuables


Le conseil municipal de La Seyne, à son tour, perturbé par un collectif de contribuables_1
Une délégation des contribuables mécontents, au premier rang desquels Robert Tesseire (PCF), mégaphone en main, a interrompu pendant plus d'un quart d'heure les débats du conseil municipal, provoquant une gêne profonde du côté des élus. Dominique Leriche

Après l'intervention de la Confédération nationale du logement (CNL) lundi matin au conseil d'administration de Terres-du-Sud Habitat (notre édition d'hier), c'était, hier matin, au tour du conseil municipal d'être perturbé. Les interlocuteurs changent, mais la raison de la colère est la même : « L'asphyxie de très nombreux Seynois du fait de la hausse de la taxe d'habitation et l'augmentation programmée des loyers. » C'est Jacky Guillaume, contribuable seynois, qui est à l'initiative de l'interruption de séance, hier matin : « En me faisant promener entre le centre des finances publiques et la mairie pour demander une solution pour ma taxe d'habitation, j'ai discuté avec d'autres personnes dans mon cas et nous avons décidé de monter un collectif. Nous sommes déjà près de 250. »

« Un phénomène nouveau s'installe »

Alors, hier matin à la mairie, une délégation de contribuables en colère, soutenue par le responsable départemental du Parti communiste français (PCF), Alain Bolla, le responsable de la section locale du PCF, Robert Tesseire, et d'un membre du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Jean-Michel Spettoli, est allée demander au maire, Marc Vuillemot, de « tenir ses engagements et revoir sa copie ». « Le maire s'était engagé à aller, avec la population, à la préfecture pour demander des comptes à l'Etat », se souvient M. Guillaume. « Hier au conseil, il l'a redit, mais n'a fixé aucune date. Quant aux impôts fonciers, je veux bien en payer, mais pas autant ! Comme beaucoup de Seynois, je ne peux tout simplement pas. »

Alain Bolla reprend : « La municipalité doit très vite revoir sa copie ; avant le 15 décembre (date limite du paiement de la taxe d'habitation, NDLR). Nous demandons l'exonération totale pour tous ces gens qui sont dans une profonde détresse. Et si ce n'est pas le maire qui prend l'initiative, nous nous chargerons, nous, de fédérer la population. » Une distribution de tracts est prévue dimanche matin, sur le marché.

M. Spettoli (NPA) parle, lui, d'une « situation indigne d'une municipalité de gauche ». Pour lui, « une révolte est en train de naître et un phénomène nouveau s'installe : les citoyens s'organisent et viennent interrompre des réunions institutionnelles pour qu'on les écoute ».

 

( Source varmatin Publié le jeudi 11 novembre 2010 jpoillot@nicematin.fr)

 

 

Jacky Guillaume donne son numéro de téléphone « pour que les Seynois, tous ensemble, fassent bouger les choses : 06.12.76.45.63. ».

Commenter cet article