Revue de Presse : Cantonales 2011, Arthur Paecht Candidat

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

  PaechtArthur Paecht candidat.

À près de 80 ans (1), l'ancien maire de La Seyne semble décidé à mener campagne pour les élections cantonales partielles de 2011.

 

Il l'a affirmé, dimanche soir, au détour d'une question posée par ses « amis » réunis à l'Hacienda à Janas.


Une centaine de personnes avait répondu à l'invitation de l'association des « Amis d'Arthur Paecht ».

 

Ce dernier avait promis de répondre à toutes les questions.

 

D'emblée, un fidèle presse l'ancien maire pour savoir s'il va « reprendre La Seyne ». « Calmez-vous », répond-il. « Oui, on veut reprendre la ville mais cela ne sera pas forcément moi. Ce ne serait pas sérieux de dire aujourd'hui que je suis candidat. Chaque chose en son temps », explique Arthur Paecht.


« Les conseillers généraux de la ville ? Des manchots ! »

Et le temps semble être à l'heure des cantonales. Une femme prend le micro. « Les bruits disent que vous allez vous présenter dans le canton nord. Est-ce vrai ?Il faut croire les bruits », répond-il du tac-au-tac. « Je peux être utile. Je n'ai jamais été élu dans ce canton et le mandat ne va durer que trois ans, alors si vous voulez de moi... », ajoute-t-il. Tonnerre d'applaudissements. Avant cet effet d'annonce, l'ancien maire s'était déjà attaqué aux élus en place : « Les deux conseillers généraux de la ville sont des manchots [...] qui n'ont jamais ramené d'argent pour la commune ». Selon lui, Patrick Martinenq, le socialiste sortant du canton nord, est « risible et pas très honnête, car on ne le voit jamais au conseil général ». », demande-t-elle.


« Je vais leur rendre la monnaie de leur pièce »

Au fil des questions, Arthur Paecht fait son bilan de la municipalité en place « après deux ans de réserve qu'il s'était imposé ». S'il reconnaît avoir commis des erreurs, il juge que la ville a régressé, depuis que la gauche est au pouvoir, empêtrée dans les reculades idéologiques des élus. Mais ses attaques les plus violentes, il les a réservées à ses « anciens amis », Gilles Vincent, le conseiller général du canton sud, et Jean-Sébastien Vialatte, député de la 7e circonscription (voir notre rubrique les indiscrétions de la rédaction en page14). Devant, une assemblée acquise à sa cause, Arthur Paecht a promis de « leur rendre la monnaie de leur pièce ». Le vieux lion mord encore. Et visiblement, il a envie de se battre...


( Source Var Matin, omarino@varmatin.com du 9 février 2010,  et un grand merci à Nicky pour la photagraphie que je me suis permis de recadrer, en cas de problème merci de me contacter)


Commenter cet article

six-fours-les-plages.over-blog.fr 30/06/2010 21:53


bonjour Mr arthur Paecht
heureux d apprendre votre candidature au cantonal 2011
malheureusement je ne vote pas sur votre secteur
mais je vous souhaite bon courage et confiance a vous
cordialement
Alain MALICET Six Fours les Plages pour le changement
Debout la République