Primaires socialistes

Publié le par ARTHUR PAECHT

NM-315565Je ne suis pas de ceux qui raillent les primaires socialistes.

 

Les socialistes et leurs sympathisants ne sachant quelle décision prendre pour désigner leur candidat à l'élection à la présidentielle du mois de mai prochain ont choisi une méthode convenable qui les regarde et après tout il s'agit d'une affaire interne d'une partie de la Gauche.


Ceci étant dit force est de constater que dans le tumulte de cette campagne socialiste pas une fois les " impétrants" n'ont évoqué ni les problèmes de notre politique étrangère ni ceux de notre Défense Nationale.

Peut on dire pour autant que les problèmes extérieurs mondiaux et surtout européens sont mineurs et peut on dire  sérieusement que notredéfense nationale, au moment même où nous sommes engagés sur plusieurs théâtres extérieurs dangereux, complexes et coûteux en vies humaines ne constituent pas des enjeux capitaux dans notre politique?

Ce débat interne à la famille de gauche a, malheureusement, démontré à quel point les leaders socialistes n'ont pas intégré les crises majeures qui nous menacent ainsi que l'ensemble de nos alliés et il faudrait que très rapidement le candidat désigné nous dise quelle est sa position précise sur l'Otan, sur les problèmes militaires et sur l'avenir de l'Europe et du monde dans lesquels nous sommes si profondément impliqués.

Alors, mais alors seulement nous verrons si Monsieur Hollande a les capacités d'un véritable homme d'Etat.

Arthur Paecht
ancien vice Président de l'Assemblée Nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PARDINI BRESJoëlle 17/10/2011 20:14



Je crois qu'il ne sert à rien d'attendre une quelconque position politique du PS.De tout temps,ce parti est l'auberge espagnole qui prone dans le même temps plusieurs orientations politiques.Au
PS,ils se partagent le travail pour être surs d'attraper des electeurs de tous horizons en leur chantant plusieurs melodies socialistes pour parvenir à duper leplus d' electeurs
possibles.Avant ,le PS "attrape tout"c'etait grace aux courants ,aujourdhui c'est grace à leurs "primaires"et grace "au mirage Melenchon qui a su par son opération "je me separe du PS pour
mieux y revenir après avoir ratissé vers le PS 50%des electeurs communistes . Leurs desaccords de fond sont de facade ,ils ne sont en concurrence que sur les savoirs faire et
les pouvoirs.Seul Jean Pierre Chevenement par son vrai depart du PS et plusieurs de gouvernements socialistes pour des raisons de politique internationale et de defense nationale en autre est
vraiment une alternative de gauche au PS pour la politique nationale et européenne