Parkings Seynois, Contribuables à vos portes monnaie

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

Paecht« Le maire aurait dû céder »

 

   Sans surprise, l'ancien maire et instigateur de la délégation de service public des parkings, Arthur Paecht, accueille la nouvelle froidement. Selon lui, la DSP signée avec Omniparc puis reprise par Q-Park était une opportunité pour la ville de bénéficier d'équipements « sans que la ville ne mette un sou ».

 

« Un parking, ce n'est pas une action sociale, ce n'est donc pas au contribuable de payer, mais à l'usager », explique l'ancien maire.

 

« Gaspillage d'argent public »


Or, le chèque de 3,7 millions d'euros qui va être fait à Q-Park pour récupérer les équipements relève, pour lui, « du gaspillage d'argent public ». « La DSP prévoyait qu'au bout de 32 ans, les équipements reviennent gratuitement à la ville ! », souligne-t-il.

 

« Je pense que cette décision est illogique et dogmatique », poursuit Arthur Paecht. Il ne nie pas que la société ait pu « se mettre en faute » en démontant le chantier des Esplageolles, mais il croit savoir que « le maire s'est braqué ».

 

« Que le stationnement en surface devienne payant était indispensable pour remplir Martini et éviter les voitures ventouses. Je pense que le maire aurait dû céder là-dessus. S'il l'avait fait, le parking des Esplageolles serait déjà construit et on n'en serait pas là. C'est une chance de perdue », conclut-il.

 

(SourceVarMatin , Publié le jeudi 09 septembre 2010 à 00H00)

Commenter cet article