Mensonges, salades ou vérité ?

Publié le par ARTHUR PAECHT


mensonges salades verite Boite

En politique les mots ont un sens.


Les mots servent à construire des phrases qui étayent notre réflexion.


Notre réflexion doit avoir un sens, un sens politique.

 

Cette réflexion doit être forte et motivée, réaliste et constructive.


Les élus de la république ont un devoir de responsabilité.


Les mots doivent donc servir la réflexion d'un projet politique responsable.


A contrario, quand les mots servent à détruire, quand les mots se transforment en maux afin de justifier des dogmes, ils perdent le « bon sens » et blessent ceux qui les entendent, ceux qui les lisent et trompent l'auditoire.


Ce manque criant de « bon sens » , mis en lumière, démontre alors l'incapacité constante de certains élus Seynois à construire leur réflexion.


Et ces élus finissent toujours, afin de justifier leur incapacité d'analyse, à user et à abuser de réflexes de langage.


Ces réflexes de langage sont la base de dogmes issus d'une politique usée et passéiste.


Si le réflexe nous apparaît comme inné, la réflexion, elle, est issue de l'acquis et du travail qui permettent d'élaborer et de réaliser des projets.


Dans le domaine de la sécurité Seynoise la réalité des mots mis à mal est révélatrice du manque de réflexion et de projet pour notre ville, nos concitoyens et nos fonctionnaires de police.


Les déclarations qui suivent sont symptomatiques de la gestion municipale actuelle.


Cette dernière, désordonnée, ne repose que sur des dogmes, des idéologies et une très forte dose de

démagogie et de tromperie.


Mensonges, salades, ou vérité ? à vous de juger:


  • Une mission de l'État pas de la municipalité:Mais Marc Vuillemot n'en démord pas : « Nous pensons que ce n'est pas le rôle d'une collectivité locale de remplir une mission de l'État, même défaillant. »......«Nous n'allons pas mettre à la porte des policiers municipaux, ce sont des fonctionnaires comme les autres. »....« On verra à deux fois lorsqu'il y aura des départs à la retraite», a d'ores et déjà annoncé Marc Vuillemot, considérant ce service comme «une véritable épine dans le pied du budget de la commune »..(Source Var Matin,21/04/2008,La Seyne-sur-Mer Le service de la police municipale en première ligne)

  • « Pas d’armes S’il Vous Plaît. »Jocelyne Léon :
    Une Police Municipale sans arme est-ce un danger ? « Pas d’armes S’il Vous Plaît ».
    Après discussion, je ne prendrais pas ce risque, ce sont des femmes et des hommes que je mettrais en danger hors des quartiers trop de danger.
    Le problème est que lorsque la police est armée, le comportement des gens change, c'est-à-dire que les Policiers Municipaux ne jouent plus leurs rôles mais celui de la Police Nationale, C’est un état d’esprit. (Source Violences-Sécurités & Tolérances,source Le forum Officiellement non officiel 01/09/2009 )

  • Gratin d'aubergines:Plusieurs commerçants sont restés sur leur faim après la réunion avec l'équipe municipale sur la sécurité dans le centre-ville, après une série de cambriolages. Le maire a souligné les compétences de la police nationale : « La sécurité, c'est l'État ». Il n'a pas hésité à différencier la police municipale de la police nationale en ces termes : « Eux [les nationaux] ce sont de vrais policiers, tandis que les ASVP [des municipaux] sont ce qu'on appelait des aubergines ». Les commerçants n'en attendent pas moins une police visible et présente... quelle que soit sa couleur.(Source Var matin, 3/11/2009 Indiscrétions de la rédaction)

  • En mairie, les relations avec la police municipale ne sont pas exactement au beau fixe.Le maire s'est même fendu d'une petite visite à ses hommes il y a trois semaines, « pour les rassurer », précise Jocelyne Léon. « Et les gens ont bien compris. Il semblerait (sic) que les choses soient rentrées dans l'ordre ».La tempête a soufflé après des paroles malheureuses prononcées par le maire (« les aubergines »). « Les personnels, s'ils sont à fleur de peau, c'est qu'ils sont très concernés et prennent leur mission à coeur », continue l'élue. Sur les effectifs, « les contraintes budgétaires ne nous permettront pas de les augmenter ». Et de les diminuer ? « Nous proposons aux policiers municipaux et aux ASVP (1) de quitter la municipale et de réintégrer leur service d'origine, jeunesse et loisir par exemple. Mais c'est toujours sur la base du volontariat et cela ne concerne que quelques personnes », se défend Jocelyne Léon.(Source Var matin, 02/12/2009 La Seyne-sur-Mer Police : la Ville cherche le mode d'emploi)


Maintenant je vous propose un petit quizz très intéressant:


  • Saviez-vous que la municipalité venait de recruter un policier municipal pour le service de nuit?
  • Saviez-vous que la municipalité venait de nommer un agent de surveillance de la voie publique suite à la réussite au concours de gardien de police municipale ?( bravo à lui).
  • Saviez-vous que la municipalité venait de recruter un agent de surveillance de la voie publique sous contrat?( au fait je ne constate plus sa présence sur la voie publique, en congés peut-être?).
  • Saviez-vous que la municipalité recrutait par voie de mutation interne 2 agents de surveillance de la voie publique?
  • Saviez-vous que la municipalité disposait de deux nouveaux formateurs aux tirs, alors qu'elle en avait déjà un?
  • Saviez-vous que la municipalité faisait appel à des entreprises privées pour assurer des missions que pourrait assumer la police municipale?


Si vous ne le saviez pas et bien moi je le sais et je me dois de vous le dire.


La formule consacrée «Les conseilleurs ne sont pas les payeurs » trouvent avec cette municipalité une parfaite application.

 

Alors ? Mensonges, salades ou vérité ?


Commenter cet article

bernard 01/06/2010 23:32


je souhaiterai savoir la rénumération d'un policier municipal qui débute à la seyne et le nombre de policiers municipaux .(sachant qu'actuellement on en voit trés peu ) merci .