Marc Vuillemot s'en va-t-en guerre !

Publié le par ARTHUR PAECHT

CalimeroLettre de L'Opposition municipale

 

Mironton, mirontaine, Marc Vuillemot s'en va-t-en guerre. Frère prêcheur il a pris son bâton de pèlerin pour tenter de justifier auprès de ses administrés la baisse des taux d'abattement qui ont conduit aux incidences que l'on connaît.


Bien entendu ce n'est pas sa faute et celle de la majorité de son conseil municipal, mais celle de ses prédécesseurs et de l'Etat. La situation économique que connaît la France, ainsi que la majeure partie des pays européens est certes difficiles mais elle est loin de justifier toutes les difficultés rencontrées par la ville de La Seyne.

 

 Dans " Le Seynois" transformé en véritable brûlot politique, marc  vuillemot dans un dossier spécial, explique comment libérer la ville de son étranglement financier, mais il oublie de dire que la seule façon de faire sortir La Seyne de l'ornière dans laquelle elle était enlisée depuis des décennies était de la conduire sur le chemin du progrès et de la modernité.


Pour d'évidentes raisons idéologiques il y a renoncé abandonnant tous les grands projets structurants de la municipalité du Docteur Arthur Paecht, souvent au détriment des contribuables.

Nous n'aurons pas la cruauté de lui rappeler ce que coûte aux seynois la pitoyable affaire du parking des Esplageolles, sacrifié à des considérations idéologiques.

 

Les hausses d'impôts sont aujourd'hui telles, qu'à mi-mandat Marc Vuillemot se heurte à la colère de milliers de contribuables seynois, mais aussi à celle de ses colistiers notamment communistes.

A cet égard, la dernière réunion du conseil municipal s'est avérée symptomatique. Marc Vuillemot s'est refusé à user de ses pouvoirs de police pour mettre un terme aux démonstrations bruyantes d'un quarteron de perturbateurs pour la plupart communistes branche canal historique.


Et comment ne pas prendre toute la mesure des invectives lancées à son adresse:

"C'est vous qui avez voté les augmentations d'impôts alors que vous vous dites de Gauche, prenez vos responsabilités."

"C'est de la social-démocratie, nous voulons changer les choses. Il est hors de question de vous laisser faire. Nous voulons conserver La Seyne à la Gauche avec ou sans vous".


Un avertissement sans frais qui met en évidence les graves dissensions qui secouent la majorité du conseil municipal et font de Marc Vuillemot non pas l'arbitre de la situation mais le jouet des ambitions qui animent sa première adjointe et son adjoint à l'urbanisme.


La démocratie apaisée annoncée par Marc Vuillemot est un leurre qui n'a pas résisté à l'épreuve du temps et ce n'est pas en consacrant une page entière dans "Le Seynois" au communiste néo libéral Philippe Mignoni, plus connu pour sa logorrhée que par ses réalisations, que les choses s'arrangeront.

 

Mais au fait que devient le Conseiller Général Socialiste Martinenq ? Il est bien le candidat investi par le PS pour les prochaines élections cantonales du mois de Mars 2011, et donc le candidat de Marc Vuillemot. Mais dans son silence étourdissant il ne vole pas au secours de la municipalité!

 

C'est un constat - sans plus.

Commenter cet article