Les problèmes du commerce dans le Centre Ancien de La Seyne sur Mer

Publié le par ARTHUR PAECHT

105 4416Les problèmes du commerce dans le Centre Ancien de La Seyne sur Mer.

La désertification du Centre Ancien que tout le monde déplore s'intensifie encore par la fermeture de nombreux commerces et, pour ceux qui subsistent, en raison des changements incessants d'exploitants nouveaux, courageux certes, mais appelés à disparaître à leur tour faute de chalandise suffisante et de charges trop lourdes.

Depuis que j'avais signé la convention d'aménagement avec la Société d'aménagement SAGEM, des opérations plus importantes d'acquisition et de rénovation d'immeubles du Centre Ancien ont été lancées malgré la réticence de l'opposition de l'époque qui devenue majorité a néanmoins et avec la même Adjointe poursuivie cette action dont évidemment je ne lui fait pas grief, bien au contraire!

J'avais compris que nos commerces en rez de chaussée n'étaient plus adaptés aux conditions actuelles d'exploitation car les surfaces actuellement proposées sont trop réduites et ne permettent pas la mise en place de vitrines attrayantes et aussi de locaux de stockage des marchandises dans de bonnes conditions.

 

Par ailleurs ces locaux ne présentes aucune des conditions aujourd'hui requises du point de vue du confort et de l'hygiène aussi bien pour les commerçants et leur personnel et naturellement en faveur de la clientèle.

Progressivement et à quelques exceptions près, le public en quête d'un commerce s'est donc détourné du Centre Ancien par ailleurs insalubre et dépourvu de sécurité et d'infrastructures adéquates.

Le résultat est celui que nous dénoncions déjà c'est à dire une ville désertée dès le début de l'après midi, sans attrait aucun et grandement délaissée.

J'avais suggéré de lancer un vaste recensement sur les surfaces libres et susceptibles d'être rachetées en vue d'être regroupées afin de créer des locaux commerciaux plus vastes et plus attirants susceptibles d'intéresser les enseignes franchisées qui s'implantent  dans toutes les villes pour peu qu'on les y encourage au lieu de les renvoyer en périphérie vers les grandes surfaces.

Il s'agit là de relancer l'activité commerciale du Centre Ancien et partant de son attractivité.

 

Je crois savoir que cette idée fait son chemin mais il ne faut plus guère attendre pour passer à l'acte.

 

La conjoncture est certes difficile mais c'est une raison de plus pour redoubler d'effort.

 

Je ne vois pas d'autre issue et la transformation régulière en locaux affectés à des services municipaux ou à des associations paramunicipales est une véritable hérésie économique.

Commenter cet article

Yves GAVORY 15/03/2012 19:16


En effet le rachat des locaux vacants afin de pouvoir les regrouper et attirer ainsi des enseignes qui ont besoin d'un minimum de 150 m2 et parfois beaucoup plus est une des solutions pour rendre
le centre ville plus attrayant.


Reste la question épineuse du financement ..j'espère sinçèrement que la Caisse des dépôts va modifier son comportement à l'égard de la ville pour mener à bien ce projet