Les Ateliers Mécaniques

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

revue presse

La Seyne-sur-Mer Ateliers mécaniques de la navale : premières esquisses


 

 
Ce document de travail dévoile les premières hypothèses de ce que pourrait être la réhabilitation des anciens ateliers mécaniques des chantiers navals.  

Voila à quoi pourrait ressembler la réhabilitation des anciens ateliers mécaniques. Ces premières esquisses n'ont rien d'officielles.

 

Il s'agit d'un « document de travail » réalisé par le cabinet de Jean-Paul Viguier. Le même architecte - de renommée internationale - avait déjà dessiné le projet de l'hôtel sur le port en « clé de fa ». Avant de revoir sa copie, pour faire quelque chose de plus simple. Et surtout moins onéreux.


Cette simple hypothèse « susceptible d'évolution » donne, quand même, des idées pour « rêver » à la transformation et à la matérialisation du dernier symbole (avec la porte et le pont levant) des anciens chantiers navals.

 

Sur ce document de travail donc, la structure métallique, une charpente de type Eiffel, a bien été conservée par les architectes du projet. Elle est même mise en valeur dans un ensemble moderne qui conserve, malgré tout, son identité. La couleur rouge est, d'ailleurs, bien présente pour rappeler les briques.

 

Le « Laborieux » n'a pas été oublié. Il pourrait être intégré dans le bâtiment ou peut-être installé à son entrée. L'aménagement du site est également étudié pour qu'il puisse être « ouvert sur la ville ».


La rumeur d'un projet mort-né


L'objectif de la municipalité est de créer un espace qualitatif et complémentaire aux commerces du centre-ville.


Ainsi, aucune grande surface ne s'implantera sur le site. En revanche, des enseignes spécialisées dans la marine et la mer, un cinéma et un centre d'interprétation de la mémoire des chantiers navals seront créés. Objectif : créer de la richesse sans détruire le fragile tissu économique du centre ancien.


Mais déjà, des rumeurs circulent en ville sur l'abandon de ce projet qui serait en quelque sorte mort-né. Plusieurs sources évoquent les difficultés d'entente entre la société Cari qui doit construire le port et Altarea qui a en charge la réhabilitation de ces anciens ateliers mécaniques.


L'ancien maire, Arthur Paecht, n'a pas hésité a lancé devant une centaine de personnes, ses « amis », réunis le 7 février au restaurant L'Hacienda, que le projet serait abandonné.

 

La mairie réfute.


La société Altarea contactée, n'a pas à l'heure où nous bouclons cet article, répondu à nos sollicitations.


Quoi qu'il en soit cette réhabilitation, avec la construction du port, cristallise l'avenir de la ville.


Économique comme politique.


(Publié le jeudi 18 février 2010 à 01H00 omarino@varmatin.com)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article