Le Parc de La Navale

Publié le par ARTHUR PAECHT

100 3234

 

En ce lundi de pâques ensoleillé , j'ai longuement marché sur le parc de la Navale.


J' y ai fait des rencontres amicales, et des découvertes surprenantes.


De nombreux souvenirs ont ressurgis en moi.


Dés le début de ma promenade , j'ai eu une pensée nostalgique pour les temps glorieux des chantiers, qui ont fait le bonheur de La Seyne, sa réputation et celles de bien d'autres communes en France.


Je m'étais promis , lors de mon mandat, de préserver la mémoire du site, tout en souhaitant une progression légitime pour la ville et mes concitoyens.


La Porte des Chantiers , toutes grilles ouvertes , m'a rappelée ces moments de joies et de fierté qu'ont  éprouvé les travailleurs satisfaits de leurs oeuvres quand les bateaux prenaient la mer.


Les années ont passé , la page de l'histoire des chantiers s'est tournée , une nouvelle page , après cela , aurait du pourtant s'ouvrir.


Et bien non, rien ne s'est fait pendant des années, malgré la succession des municipalités.


Des projets ont été élaborés , mais les pensées de penseurs bien pensant n'ont pourtant rien amenées.


J'ai souhaité marquer mon mandat par la reprise de cette page blanche du livre de l'histoire de la Seyne.


J'y ai cru très fort.


Et je crois encore aujourd'hui que la création du Parc de La Navale n'a en rien effacé la mémoire des chantiers , mais belle et bien effacé et à jamais une plaie béante que personne n'a voulu soigner.


Cette friche insolente, imposante, sans vie, a laissé place à un espace vert ,immense, qui a permis de redonner une âme à ce lieu.


Un espace de liberté , le poumon du centre ville, que les habitants de toute La Seyne ont adopté et fréquentent régulièrement.


J'y ai vu des gens qui venaient de Toulon et de ses environs pour profiter de ce lieu de repos.


J'y ai vu des familles se prélasser autour d'un pique-nique, des enfants courir et crier, j'y ai vu la vie et un avenir pour La Seyne.


Durant mon mandat, avec mon équipe, j'ai fait restaurer le Pont Levant , il est magnifique.

 

100 3226

 

 

Marc Vuillemot l'a inauguré de la plus belle des manières et je l'en remercie.

 

J'espère qu'il réglera bien vite les petits problèmes qui empêchent encore une visite sereine des lieux.


J'y ai vu des « Gabians » aussi gros que des éléphants venir se régaler des immondices , « dégueulant » des poubelles non vidées, et des sacs éventrés et laissés à l'abandon.


Des détritus jonchant le sol , mais heureusement , quelques fois ramassés par des enfants , bien éduqués, qui ont du profiter et se rappeler de ma lutte contre toutes les formes d'incivilité et de pollution.


Ils se sont sans aucun doute souvenus de l'époque où, avec mon équipe, nous avions crée une brigade de l'environnement.

 

Celle-ci était composée d'une dizaine d'agents qui conciliaient l'éducatif, le préventif et l'incontournable notion de sanction pour ramener les citoyens gâtés à une certaine responsabilité collective.


Il est dommage également , que Marc Vuillemot, pourtant sensible aux problèmes environnementaux, ait dissout cette équipe motivée.


Il est dommage aussi que le projet socio-éducatif que m'avait à l'époque présenté le Directeur Général des Services actuel et la police municipale, afin de lutter contre les tags et favoriser l'expression artistique des graffitis, sur des murs dédiés, n'a pas été suivi d'effet.


Cela aurait certainement pu être la continuité d'un projet que partage aussi bien la droite que la gauche, si tant est que des différences existent encore, car nous le savons tous , ni l'un ni l'autre n'a le monopole de la prévention.


J'y ai rencontré, aussi, quelques scooters roulant à vive allure au milieu des parents et des enfants.


J'ai attendu, en vain, la réaction de la police municipale , mais personne n'est venu.


Surprenant, lorsqu'un parc est video protégé 24h/24, ce projet aurait-il été également abandonné?

 

100 3240


Il est vrai, que le lundi de pâques est un jour férié, et nos fonctionnaires ont également le droit de se reposer.


Pourtant, si mes souvenirs sont exactes, et j'ai encore une très bonne mémoire, et bien que l'équipe municipale actuelle ait jugé ma gestion policière « d'hystérie sécuritaire » le service tourne toujours comme avant.


A savoir, un service en 24/24, 7jours sur 7, une police municipale toujours armée , et tant mieux, un effectif avoisinant les 90 personnes, des renforts d'effectifs de police, des départs remplacés, et même des agents de surveillance de la voie publique recrutés en externe.


La semaine dernière un jury de recrutement d'un agent de police municipale a même eu lieu pour la brigade nuit.


Mais que fait la brigade de nuit ? Si je comprends bien, la sécurisation de la nuit reviendrait , dans la logique de ce qui était annoncée à La Police Nationale.


Que je sache il n'y a pas d'école la nuit, pas d'enfants à faire traverser, pas de cours de sécurité routière à dispenser ?


Ah oui, j'oubliais, concernant l'éducation à la sécurité routière, je tenais à féliciter à nouveau Marc Vuillemot d'avoir poursuivi mon projet . Ce dernier initié en 2007 et contractualisé par le contrat local de sécurité.


Ce qui lui a valu de remporter l'écharpe d'or, encore bravo Messieurs les policiers municipaux.

 

 

L'un des ces agents était au placard, je l'en ai sorti, et l'autre est venu en mutation en 2007 spécialement pour cette mission. Comme quoi, il peut y avoir une continuité dans le service public.


Une vidéo protection apparemment toujours effective, des renforts de nuit sur des lieux insécures souhaités par la mairie, comme récemment sur la place Bourradet alors que dans la logique de Marc Vuillemot et de son Adjointe déléguée ( source forum La seyne officiellement non officiel Nicky) cela revêt plutôt du ressort de l'Etat. Il est clair que le problème de la place Bourradet existe depuis un petit moment et effectivement il est grand temps que Le Chef de la police municipale réorganise ses patrouilles.


Une augmentation des charges de formations de moniteurs de tir, encore deux cette année, la commune en possédait déjà un. Quand on souhaite faire des économies budgétaires on ne dépense pas l'argent du contribuable dans des formations de formateurs alors qu'à un moment on a souhaité retirer l'armement de ces mêmes policiers.

 

Marc Vuillemot, décidément, est encore plus avant-gardiste que moi dans le domaine de la surenchère sécuritaire.


C'est du gaspillage alors que l'on sait que le centre National de la fonction publique (CNFPT) se charge d'en mettre un à disposition le cas échéant.


Il faut savoir ,qu'une fois ces agents formés, ils se doivent d'être mis à disposition du CNFPT plusieurs semaines par an pour former des agents d'autres communes.


Un coût de formation et de charges de personnels, à la charge de la collectivité, pour faire plaisir aux autres communes , bienvenue dans le monde de la mutualisation des moyens et des effectifs.

 

Marc Vuillemot, décidément , est déjà même en avance par rapport à TPM.


Et malgré cela, toujours moins de personnels aux sorties des écoles, ces personnels ayant été réaffectés pour certains dans des services administratifs.


C'est dommage , la sortie des écoles est pourtant l'une des missions premières de la police municipale.

 

je me souviens encore du temps, pas si lointain, où Marc Vuillemot souhaitait que les gardes champêtres, aujourd'hui mieux armés que la police nationale, ne s'occupent que de la garde des enfants.

 

Il est vrai, que nous les Maires en activité et ceux qui ont connu la gestion, sommes vite rattrapés par la réalité du terrain et que de temps en temps il arrive de nous asseoir sur nos idéaux!!!!

 

Tant mieux pour nos concitoyens ils méritent une police municipale forte et armée.

 

Toutefois , un petit conseil Monsieur Le Maire, mettez de l'huile dans le moteur, les formules 1 sont fragiles.


J'ai continué ma promenade , je vous raconterai la suite un peu plus tard......




 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article