Le GIP Nouvelle Seyne condamné par le Tribunal administratif

Publié le par ARTHUR PAECHT

2009-11-16T162853Z 01 APAE5AF19S800 RTROPTP 2 OFRTP-FRANCE-Voici un nouvel exemple de la politique des ressources (in)humaines de notre ville.

 

Dans la longue chasse aux sorcières dans laquelle s’est engagée l'équipe municipale qui m'a succédé, ce n’est pas toujours le chasseur qui gagne !

 

Je vous ai maintes fois alerté sur les agissements de l’équipe municipale en place contre le personnel de la mairie : direction générale décapitée, mises au placard, pressions en tous genres, départs de cadres en cascade…et même maintenant licenciements pour incompétence !

 

C’est notamment le cas du Directeur du Programme de Renouvellement Urbain (devenu ensuite directeur du GIP Nouvelle Seyne) , autrement dit la personne qui gérait ce vaste programme de démolitions / reconstructions / réhabilitations / aménagement du quartier Berthe, en plein renouveau depuis mon obtention à Paris des crédits d’Etat nécessaires à cette opération, et salué récemment par François Hollande lui même…

 

cadre de la ville était jugé incapable professionnellement d’occuper ces fonctions et de faire face aux missions qui lui étaient confiées… A la vérité, c’était plutôt un délit de sale gueule, du « pousse toi de là que je m’y mette », la personne en question étant jugée en vérité politiquement trop proche de l’ancienne majorité.

 

Cette paranoïa aveugle et surtout totalement injustifiée a donc mené à un nouvel épisode judiciaire entre la ville et un de ses agents : résultat des courses : le Tribunal Administratif a qualifié ce licenciement d’abusif, avec préjudice moral pour le directeur, condamnant le GIP (et donc la ville) au versement d’indemnités et réintégration immédiate dans les services.

 

Heureusement pour lui, l’agent a retrouvé un poste similaire dans la région parisienne.

 

La justice est passée.

 

Les sectaires, eux, sont restés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article