La Seyne, 365 jours de pognon et d'expulsions.

Publié le par ARTHUR PAECHT

essai good3

Il est souvent difficile, en politique politicienne, de passer des paroles aux actes.


Mais le temps, dans ce domaine de faux semblant, est un allié de taille puisqu'il permet à nos cerveaux d'oublier les promesses électorales.


Si les paroles s'envolent, les écrits restent, c'est ce que je souhaite vous faire découvrir grâce à "Les Coulisses Seynoises".

 

Ce modeste article va vous permettre de découvrir ou de redécouvrir les avancées significatives de la position de nos élus sur certains sujets et plus particulièrement sur la situation des Gens du voyage.


Bonne lecture et bon dimanche.

 

 

 

  • "Tout comme les personnes éligibles au logement social, les gens du voyage semblent indésirables dans la plupart des communes varoises.

Vendredi 23 avril 2010, Hugues Parant, préfet du Var, a réuni une trentaine de maires afin de placer les collectivités face à leurs responsabilités.

Il a rappelé le retard pris dans l’application de la loi du 5 juillet 2000 sur l’accueil et l’habitat des gens du voyage : alors que, pour respecter le schéma départemental adopté en 2003, au moins dix-sept aires d’accueil auraient dû être créées dans le département, il n’en existe aujourd’hui que quatre.

Quant à l’unique aire de grand passage, située à Fréjus, elle n’est pas toujours accessible ..."

(Source LDH Toulon)

 

 

 

Hugues Parant, préfet du var, s'adresse également lors de cette réunion aux élus de la Seyne-sur-Mer.

Un petit rappel de la position, fort louable de Monsieur Marc Vuillemot, lors de ces dernières années:

 

 

  • "La Seyne - les socialistes soulignent l’urgence"[7 mars 2005] Marc Vuillemot, président des élus socialistes du conseil municipal, souligne l’urgence qu’il y a à s’occuper de la question.

 

"Rien ne s’oppose à ce que La Seyne se mette en conformité avec la loi. [...] Nous souhaitons que les choses aillent vite car, si deux ans après l’adoption du schéma départemental, les choses ne se sont pas concrétisées, le préfet pourra agir en leur nom. [...] Comme élu minoritaire qui se veut "constructif", j’invite le maire Arthur Paecht et ses collègues de l’agglomération à ne pas faire l’impasse sur ce volet. Au-delà de la question des terrains, je leur demande aussi de prévoir et de mettre en débat les mesures d’accompagnement qui s’imposent. [...] Dans ces conditions, La Seyne pourra, comme c’est sa tradition historique, continuer à jouer son rôle d’accueil, dans le respect mutuel des habitants et des gens du voyage."

(Source LDH Toulon)


  • On attend toujours la réalisation d'une aire d'accueil des gens du voyage dans l'Ouest Var, que les maires de l'agglomération toulonnaise ont promise il y a plus de quatre ans.

(Source Marc Vuillemot, "La Seyne dans le bon sens"2008)

 


Depuis plusieurs semaines, des gens du voyage se sont installés sur le parking de l'IPFM et sur celui du Bâtiment CPM de La seyne-sur-Mer.

 

Selon les dernières indiscrétions un référé d'expulsion a été formulé par l'Adminsitration Seynoise pour CPM.

 

A vérifier!!


Toutefois, si cela s'avère exact, la tradition historique d'accueil glorifiée par nos élus va prendre un sérieux coup dans l'aile.


Paroles, paroles, sur un air de Dalida???????

 

 

   (Source le Ravi, entretien avec Marc Vuillemot):

  • Un port de plaisance pour les yachts, un casino en projet. Pas de salut, aux portes de la Côte d’Azur, sans le tourisme, l’argent et le luxe ?

« Cela fait de l’argent qui va entrer directement dans les caisses communales. Mon souci aujourd’hui est bien là : faire entrer du pognon.


Les propriétaires des très grands yachts, qui ne connaissent pas la crise, cherchent à les amarrer quelque part entre Marseille et Menton.


Ils demandent des garanties d’usage, des concessions sur de longues durées, une trentaine d’années environ.


Mon prédécesseur a lancé une délégation de service public pour la construction d’un port de plus de 500 anneaux.


Il est hors de question que je revienne sur cette décision.


Comme avec le casino, je suis prêt à utiliser toutes les armes qui existent si cela participe à la défense de l’emploi.


Quitte à m’asseoir sur mes préventions morales, je sais. C’est ça ou je ferme boutique. »


 

Le terrain dédié à l'implantation d'un Grand Frais aurait pu faire un excellent terrain d'accueil pour les gens du voyage, à défaut de l'agrandissement du complexe Léry.

 

Mise en danger du fragile équilibre du commerce local,des expulsions locatives, des expulsions des gens du voyage....

 

" La seyne, 365 jours de pognon et d'expulsions", nouveau slogan Seynois ??????


 


Commenter cet article

corinne 09/05/2010 20:27


MONSIEUR, CA SUFFIT, PRENEZ VOTRE RETRAITE et laissez la place aux idées neuves.Il est vrai que l'équipe vuillemot c'est pas un cadeau, mais la votre, c'était pas mieux. de toute façon, c'est
bonnet blanc et blanc bonnet.