La cérémonie aux invalides

Publié le par ARTHUR PAECHT

3ca9e5-ruban noirLa cérémonie aux invalides.

Tous ceux qui ont assisté ce matin, sous une pluie battante, aussi bien que que tous ceux, nombreux, très nombreux, qui ont suivi cette cérémonie  retransmise à la télévision en direct ont été comme moi-même submergés par une émotion indicible.

Comment rester insensible au sacrifice de ces hommes jeunes, souvent chargés de familles, doués, courageux jusqu'à l'extrême qui loin d'ici ont défendu des valeurs auxquelles la plupart d'entre nous restent profondément attachés.

Je ne puis m'empêcher dans un tel moment de penser à tous ceux, français ou alliés du bout du monde, qui sont venus par centaines de milliers mourir sur notre sol tout simplement pour nous libérer du joug de l'occupant nazi.et nous rendre notre liberté et notre fierté.

Plus que jamais je suis conscient de ce que je leur dois et de la dette immense que notre pays a contracté à leur égard.

Sans aucun doute des erreurs ont été commises dans le passé et le seront encore dans l'avenir mais ce ne sont pas les soldats de l'extérieur ou de l'intérieur qui en sont responsables.

Ils ont obéi aux ordres des dirigeants que nous nous sommes donnés et en cela ils ont bravement accompli leur devoir.

Je ne puis avoir aucune considération pour les politiciens qui tentent de ternir leur image voir même de prétendre  leur interdire de défiler sur les Champs Elysées afin que nos compatriotes et amis puissent les voir et les applaudir de même qu'ils ont voulu les pleurer ce matin aux Invalides.

Français d'adoption et non de souche je me sens d'autant plus concerné car si je suis en vie et si j'ai pu, comme tant d'autres vivre dans ce pays et y faire souche, je sais que je le dois à ceux qui portent ces valeurs fondamentales et républicaines.

Je ne l'oublie jamais et le ne leur dirai jamais assez MERCI.



Arthur Paecht   Ancien Vice Président de l'Assemblée Nationale

http://arthurpaecht.over-blog.com

Publié dans MON BILLET D'HUMEUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

therese OBINO 20/07/2011 12:55



Tout à fait d'accord. J'ai mon fils Grégory militaire, pilote de gazelle  à Pau en mission depuis dimanche dernier pour plusieurs mois pour un pays de l'autre côté de la méditerranée  .


Il est revenu d'Afghanistan fin janvier 2011 .


Ces missions sont  toujours en rapport avec des peuples opprimés. Pour leur rendre leur liberté, la même que nous avons en France.


Et c'est vite oublier que de vouloir supprimer le 14 juillet.


Le seul jour où nous pouvons remercier ces hommes qui laissent leur famille sans aucune certitude pour leur retour.


Je suis fière de mon fils et même si j'ai une peur immense de le perdre je sais que c'est son choix  .


C'est certain, il aurait pu choisir un métier moins dangereux mais je respecte son choix. 


Heureusement que nous avons des femmes et des hommes qui croient encore et toujours en la patrie, en l'honneur et en la liberté.


Heureusement que nous avons encore des femmes et des hommes qui oeuvrent pour la liberté des autres .


Il ne faut pa oublier que c'est  grâce à eux  que nous avons peut-être  encore la liberté de penser.


je ne dirais qu'une autre chose : c'est indigne d'une personne politique que de rejeter d'une pichenette  ce qui fait notre histoire. Faire appel à un défilé d'associations, de métiers et
autres choix  est  ridicule et si on croit que cela coûtera moins cher c'est une hérésie. Ou alors pourquoi ne s'attaque  t-elle pas aux feux d'artifice et autres illuminations de
la capitale si elle veut des économies.


Mais c'est tellement facile de critiquer, de juger, de choisir, de décider  assis dans un fauteuil sans la peur, la faim au ventre, l'angoisse du lendemain


Excusez  ces lignes  colériques mais de voir  cet hommage m'a mise face à la position des mères de ces enfants morts, situation  que, égoïstement,  j'espère ne jamais
vivre.


Thérèse