L'opération militaire Libyenne

Publié le par ARTHUR PAECHT


NM-315565Même si elle a été plus longue que prévu et même si la phase militaire n'est pas encore tout à fait terminée, la chute du régime du dictateur peut être considérée comme certaine maintenant.

Certains de nos concitoyens s'interrogent depuis le début sur les raisons qui ont poussé le Président de la République à être très ferme dans sa détermination et sans aucun doute nos politiques n'ont pas été toujours à la hauteur pour en expliquer les fondements.

Pour ma part j'ai approuvé la position de Nicolas Sarkozy mais aussi et surtout la manière dont sont conduites, dans un contexte inédit et dans l'intérêt de lEurope, des opérations compliquées sans investissement prépondérant des USA.

 

Comme l'écrit Thérèse Delpech dans une excellente tribune parue dans le journal "Libération" les nombreux Cassandre de l'enlisement ont manqué de sang foid et j'ajoute de clairvoyance!!

Mais dit-elle aussi" la partie militaire de l'opération ne pouvait garantir à elle seule la victoire" Le droit doit maintenant l'emporter sur la vengeance et les nouvelles autorités lybiennes (le CNT) nonobstant leur caractère provisoire doivent maintenant accepter les conditions démocratiques exigées par nous en échange du soutien dont elles ont bénéficié.

La Lybie est un pays riche, essentiellement en diverses ressources énergétiques telles que le gaz et le pétrole, mais la population est privée de toutes ces richesses de même que le dictateur de Tripoli pouvait à tout moment peser sur nos approvisionnements..

Aussi pouvons nous légitiment escompter du CNT un rapprochement avec les Européens sur la base de relations normales d'Etat à Etat en laissant les lybiens régler leurs problèmes  intérieurs comme ils l'entendent et dans le respect du droit international.

La lybie n'a jamais dans son histoire connue des institutions démocratiques, passant d'une monarchie archaique à une dictature féroce.

Les libyens viennent de payer eux mêmes ,par le prix du sang versé,, le changement du régime et bien sûr ce pays connaitra encore des soubresauts pour consolider des pratiques démocratiques.


Mais pour tous ceux qui ont exprimé des doutes sur la justesse de notre politique, il doit devenir évident que l-intervention aéro navale conduite avec ceux de nos alliés qui ont partagé l'analyse de Nicolas Sarkozy, a conduit à un succès dont l'avenir nous fera crédit.

Arthur Paecht
Ancien Vice Président de l'Assemblée Nationale

http://arthurpaecht.over-blog.com

Commenter cet article