Journal de campagne : Inauguration de la permanence

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

AffichePoint fort de la campagne, l’inauguration de la permanence des candidats est toujours l’occasion de se compter, et de jauger la motivation de ses troupes…


Ce samedi, il y avait foule Place Perrin, pour soutenir la candidature d’Arthur PAECHT et Françoise Pouchko aux prochaines élections cantonales.

 

Plus de 120 personnes s’étaient ainsi rassemblées, autour du discours de leur leader. A moins de trente jour du premier tour, Arthur Paecht s’est surtout appliqué à motiver ses troupes, demandant « du respect pour tous ses adversaires », ce qui n’exclut pas la combativité pour convaincre l’opinion ;

 

La veille, Arthur Paecht tenait réunion publique au « Relais de Brégaillon », devant une trentaine de participants.

 

La tonalité générale était plutôt politique, l’assistance demandant à l’ancien maire de s’expliquer sur sa candidature « indépendante ».

 

« Être sans étiquette ne veut pas dire être sans opinion ! Et croyez moi, des opinions, j’en ai à revendre ! Par exemple sur la gestion de cette ville, qui s’enfonce inéluctablement dans une nouvelle crise.

 

Il y a d’abord une crise de confiance envers cette majorité composée de Vuillemot, Maire de la ville, et Patrick Martinenq, Conseiller général du canton.


Depuis qu’ils sont élus, l’un comme l’autre n’ont rien fait pour les habitants, si ce n’est les ponctionner financièrement par des hausses dramatiques d’impôts et de tarifs, comme la cantine.

 

Les habitants que je rencontre aujourd’hui se rendent comptent qu’un vrai projet était en route.

 

Beaucoup regrettent leur vote de 2008 aux Municipales, mais c’est trop tard ; Ils peuvent en partie rattraper le coup cette fois en m’élisant Conseiller Général et redonner du poids, de la voix en faveur de la Seyne, afin qu’on en parle autrement qu’en tant que champion des impôts… »

 

Questionné sur l’actualité, et en particulier sur le manque de gymnase évoqué par les professeurs d’EPS du Collège Paul Eluard, Arthur Paecht rappela qu’en tant que Conseiller Général, il était à l’origine de la rénovation de ce nouveau collège.

 

Pour la pratique de l’Education Physique, Arthur Paecht s’engagea, s’il est élu, à « nouer d’abord le dialogue avec la ville pour que les collégiens puissent utiliser un gymnase communal (Léry par exemple) quitte à ce que le Département loue ces équipements à la commune et finance les trajets en autobus.

 

Mr Martinenq n’a pas règlé ce problème, pourtant souvent évoqué au Conseil d’Administration du collège, puisqu’il n’y assiste jamais ! »

 

Prochaine réunion publique : vendredi 25 février à 18 h au Petit Prince, Boulevard Jean Rostand.

Commenter cet article