Incendies et vandalisme au Mont des oiseaux

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

Incendies et vandalisme au Mont des oiseaux


 

Incendies et vandalisme au Mont des oiseaux_1
Hier matin, les locataires du bâtiment E du Mont des oiseaux étaient bien seuls et désemparés. Dans la nuit, l'incendie d'un scooter a dégagé d'intenses fumées noires, qui ont provoqué la panique parmi les habitants. Dominique Leriche

Une nuit de cauchemar. Alertés par des cris, « au secours, il y a le feu », ils ont ouvert leur porte et se sont pris en pleine figure une épaisse fumée noire. Paniqués, ils se sont calfeutrés dans les appartements, « remontez, on ne peut pas descendre ! ». Et ont attendu les pompiers.

Le traumatisme des locataires est réel : « est-ce que je meurs grillée, ou est-ce que je saute ? », a pensé Michèle Chabour, en pleurs sur son balcon. Plusieurs sanglotent encore, de « la peur de [leur] vie ».

Hier matin, les habitants du Mont des oiseaux, bâtiment E, se retrouvaient au pied de leur immeuble. Bien seuls et désemparés.

 

Scooter en flammes

C'est un scooter, garé au rez-de-chaussée, qui a été incendié devant la porte d'un locataire, après 22h. « Les flammes ont dépassé le 1er étage », témoigne Annick Bollani, qui habite au 3e. Partout, cette odeur acre. Une épaisse couche de suie recouvre les marches, murs, poignées, portes d'entrée.

Les pompiers, intervenus rapidement, ont éteint les flammes. Plusieurs habitants ont été placés sous oxygène. Une mère de famille, Isabelle Khennous, encore choquée hier matin, a passé une heure et demi aux urgences. « Mes enfants sont traumatisés. On a dormi la fenêtre ouverte, tellement l'odeur était insupportable ».

 

Des précédents

Les locataires n'en sont pas à leur première frayeur. « Hier après-midi, il y a eu un incendie dans l'ascenseur. Ma voisine l'a éteint en jetant des seaux d'eau dessus », rappelle Mme Chabour.

Et ce n'est pas tout, « samedi soir vers minuit, quelqu'un a jeté une couette enflammée dans l'ascenseur ». Cela commence à faire beaucoup.

 

Hier matin, une petite délégation de locataires s'est rendue au commissariat. La police nationale a commencé son « enquête de proximité ». Des hommes de l'identité judiciaire ont réalisé les constatations matérielles. « Des patrouilles plus fréquentes que d'ordinaire sont prévues », explique un officier.

Dans ce coin réputé tranquille, ces actes de vandalisme étonnent. « Nous n'avons jamais connu ça », témoignent de concert les habitants. Qui se sont sentis directement menacés.

 

' source varmatin Publié le mercredi 20 octobre 2010 à 00H00 )

Commenter cet article