Hausse de 0,50 euros du prix du repas : les seynois paient le prix de l'incompétence de leurs élus.

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

  arton42  

 

A la lecture de la déclaration de Françoise Pouchko, lors du dernier conseil municipal, vous comprendrez mieux pour quelle raison celui-ci a été reporté et créant ainsi de fait mon absence.

 Toutefois, ma collègue Françoise Pouchko a fait passer, avec conviction, tout le mal que nous pensons de cette délibération qui va mettre une fois de plus les Seynois dans une belle situation financière à la rentrée.


 

Monsieur le Maire,


Je me souviens encore du moment où j’ai moi même rapporté la dernière augmentation du tarif de la restauration scolaire. Vous étiez alors dans l’opposition, et il ne faisait pas bon être à ma place, tant les foudres des colistiers de gauche s’abattaient avec violence sur nous. Que n’ai je pas entendu à l’époque ? un scandale, une augmentation antisociale, puisque menaçant même les familles de pouvoir maintenir leur enfant à la cantine en raison de la hausse du prix.


Alors que dire aujourd’hui de votre proposition ? + 17 %, soit + 50 centimes d’euros de plus par repas. Ce n’est rien pour vous ? Vous avez peut être perdu les repères de base, le prix de la baguette de pain et du ticket de bus, depuis que vous cumulez les fonctions de Maire, Vice Président de l’Agglo et conseiller régional, et que vous cumulez donc aussi les salaires qui vont avec...


Vous me répondrez bien sûr que le CCAS jouera son rôle d’amortisseur, puisque prenant en charge une partie du prix des repas, selon les revenus de la famille.


Encore une fois, Monsieur le Maire, ce sont les mêmes qui vont trinquer : les classes moyennes, couples qui travaillent et qui n’ont d’autres solutions que de mettre leur enfant à la cantine (il leur en coûtera donc 14 euros par semaine, 56 euros par mois, soit 8 euros de plus qu’avant par mois et par enfant. Ceux qui n’ont d’autres contraintes que de payer leurs impôts : dois je vous rappeler la suppression des abattements pour charge de famille, qu’ils vont prendre en plaine face à l’automne prochain.


Décidemment, la rentrée scolaire sera chaude et sociale. Vos électeurs – je devrais dire vos anciens électeurs – grondent.


Si seulement face à ces augmentations de tarifs et d’impôts des projets visibles et palpables voyaient le jour. Mais il n’y a rien, désespérément rien.


La vérité est à chercher ailleurs : il n’y a plus d’argent dans les caisses, et cette augmentation de 17 %, non prévue dans le Budget Primitif, en est une preuve ? Vous êtes à la recherche d’un équilibre du budget de fonctionnement.


Mais plutôt que de faire payer toujours les mêmes, commencez donc par avoir une saine gestion, commencez donc par tenir vos positions dès qu’une association se plaint du montant de sa subvention, en deux mots : commencez donc par nous proposer un vrai projet personnalisé plutôt que de passer votre temps à démolir le nôtre.


A ce propos et ne vous en déplaise : la Cuisine Centrale, le renouveau du service Restauration grâce à un projet cohérent, ambitieux, formateur pour ses agents, c’est la volonté du Docteur Paecht et non la vôtre.


Si on ne devait retenir qu’une chose de vos trente premiers mois d’exercice, ce serait la démobilisation générale que vous propagez partout.

 

Ni vos services municipaux, ni vos concitoyens ne croient plus en vous.

 

Votre état de grâce est loin derrière vous. Chacun est revenu à la réalité, et la réalité aujourd’hui c’est cela : faire payer aux seynois le prix de votre incompétence.


Nous voterons donc contre cette délibération.

Commenter cet article