Finances, 2001-2008: le choix de l'avenir

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

AfficheDés 2001, j'ai du faire face avec l'équipe municipale à un véritable challenge:

  • rénover er investir dans une ville laissée à l'abandon depuis trente ans,
  • gérer une dette qui se montait à 85 millions d'euros en 2001,
  • ne pas augmenter les impôts communaux pour respecter notre engagement,

Il fallait prendre une décision.

 

Geler tout investissement pendant au moins 13 ans  

C'est-à-dire laisser se dégrader des bâtiments publics, des écoles, des routes qui se trouvaient déjà en un état calamiteux....En bref, laisser mourir La Seyne,

ou

Investir pour les générations à venir

C'est-à-dire emprunter au meilleur taux et rendre aux Seynois des équipements modernisés et efficaces,


La municipalité a donc souscrit 49 millions d'euros d'emprunts et a réalisé en 7 ans plus que ses prédécesseurs en 20 longues années d'immobilisme.


  Oui, c'est un choix politique que de revendiquer le recours intelligent à l'emprunt quand celui-ci sert à financer des réalisations que nul ne peut plus contester aujourd'hui.


Enfin, j'ai tenu mon engagement de ne pas augmenter d'un centime les impôts communaux (taxe d'habitation), et même de les faire baisser de 10% sur mon mandat.

 

Avec mes choix , en 2008, Les Seynois devenaient plus riches qu'hier. Leur patrimoine est aujourd'hui valorisé dans les équipements municipaux, c'est-à-dire dans la pierre. Cela reste et de loin, une valeur sûre.

Ces 49 millions d'euros empruntés ont permis de réaliser 192 millions d'euros de travaux d'investissement sur toute la commune.

 

Le projet de La Nouvelle Seyne (2008-2014) avait des fondations solides. Il me fallait pour cette période miser sur la qualité de vie et la qualité de ville, avec de nouveaux services à la personne et de nouveaux équipements, le redémarrage économique de La Seyne était indéniable,.

 

Les élections municipales et la victoire du duo désormais célèbre Martinenq-Vuillemot nt changé la donne.


Nous voyons aujourd'hui le résultat de cette alliance des « frères ennemis » :

La Nouvelle Seyne est devenue La Seyne d'un autre temps, La Seyne est devenue la reine des incohérences politiques, des querelles internes, des fonctionnaires empêchés de fonctionner, des élus aux abonnés absents, un navire sans capitaine, des projets qui partent dans le mauvais sens ( quand il y en a), des augmentations d'impôts, de taxes, de prix de repas scolaires, des fermetures de centre de loisirs, des expulsions de locataires ( malgré le fameux arrêté anti—expulsion), une insécurité grandissante........

 

J'en passe, je sais que Les Seynois ont déjà fait le bilan mi-mandat de la fameuse équipe Vuillemot-Martinenq.


Monsieur Vuillemot prétend que nous voulons faire de cette élection cantonale une mini-municipale et qu'aucun n'élu de sa majorité ne se présente aux échéances de Mars.

 

Au contraire son colistier des dernières municipales se présente , vous le connaissez peut-être, il se nomme Patrick martinenq , il est élu conseiller général depuis 2004, il s'est rallié à Marc Vuillemot aux dernières heures des élections municipales de 2008, il est Directeur au sein de la collectivité seynoise, il a le soutien de Marc Vuillemot et du parti socialiste et Monsieur Vuillemot ose prétendre qu'aucun membre de son équipe ne se présente !!!!


ET que dire de la suppléante de Patrick Martinenq, n'est-elle pas employée communale?, et la suppléante du Parti communiste n'est-elle pas employée communale?

 

Marc Vuillemot prétend que la droite UMP est divisée, mais je n'ai aucune investiture UMP, je n'ai pas souhaité en avoir une, j'ai des idées , des principes et des valeurs, mais je me présente san étiquette face aux seynoises aux seynois.

 

Je rappelle à Marc Vuillemot et à son ami Patrick Martinenq que les electeurs n'appartiennent à personne et ne sont soumis à aucun dictat des partis, ils sont libres de leurs choix, de leurs votes.

 

La droite est divisée, la gauche est divisée, mais Françoise Pouchko et moi nous sommes unis, unis dans notre volonté de faire gagner la Seyne , la Seyne n'est aux mains d'aucun parti, la Seyne est libre et fière, elle va le montrer une nouvelle fois.

 

Mais il est clair que Marc Vuillemot sent monter de la rue la grogne et la contestation , il sent que la sanction pointe son nez.....

 

Il tente de détourner les seynois et les seynoises de la réalité, car il y a réalité locale dans la défaite annoncée de La Seyne, Patrick Martinenq est élu conseiller général depuis 7 ans , son bilan ? Néant; Marc Vuillemot est élu Maire de la Seyne depuis 3 ans , son bilan ? Néant; Marc et Patrick sont depuis 3 ans ( maire et conseiller général, 2008-2011) main dans la main , leur bilan? Néant

 

ET vous souhaitez cher(e)s concitoyen(e)s que nous allons encore laisser faire ce duo inefficace pendant encore 3 ans ? NON cela suffit maintenant l'heure est venue de les sanctionner et de reprendre les affaires de notre ville en mains, dans des mains pleines de savoir-faire et de savoir-être.

 

Ne nous laissons pas faire, ne vous laissez pas faire, après mars 2011, il sera trop tard définitivement.

 

La victoire du Duo Martinenq-Vuillemot aux cantonales s'annoncerait comme une victoire programmée pour

les municipales de 2014.

 

Ne vous inquiétez pas , si aujourd'hui le duo des "frères ennemis " s'agitent s'est pour mieux nous éloigner de cette vérité.  

 

La vérité n'est pas ailleurs , elle est à La Seyne, l'avenir se joue dés le premier tour , dés le 20 mars 2011.

Commenter cet article