ETAT DE CRISE MAJEURE…

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

NM-315565ETAT DE CRISE

 

MAJEURE…

ON NE VOUS DIT PAS TOUT !!!

 

 

 

 

L’élection présidentielle est maintenant lancée, les cartes ne sont pas encore distribuées, pour cette raison je me propose d’en discuter avec vous.

 

Les élections législatives qui suivent doivent se préparer avec les électeurs qui subissent cette crise de plein fouet avec un avenir incertain.

Celles-ci risquent d’être fortement influencées par le résultat des présidentielles, encore que des surprises peuvent survenir, il y a eu des précédents.

 

Quant aux problèmes locaux et régionaux, baignant actuellement dans un flou artistique, il est très difficile pour nos administrés et nos électeurs de s’y retrouver.

 

Homme d’expérience de la vie politique nationale, locale, connu pour ma réputation d’homme intègre à l’esprit libre, je suis très fier de pouvoir continuer à le démontrer chaque jour.

 

Cette force qui m’anime, cette passion qui guide mon action publique et politique dans l’intérêt de la France et des Français, m’amène à vouloir vous rencontrer directement dans le cadre de réunions de groupe afin de préparer avec vous votre avenir, celui de vos enfants, de vos proches.

 

Mes fonctions nationales actuelles, ne m’ont jamais éloigné de vous, bien au contraire, elles m’ont avant tout permises de renforcer ma conviction qu’ensemble le meilleur est à venir, et qu’il ne s’écrira pas sans nous.

 

Quelles que soient vos opinions actuelles, je pense que vous aurez plaisir de discuter avec moi.

 

Le vendredi 2 Décembre 2011

A 18h

Restaurant Saveurs et Traditions

759 Av Salvatore Allende

(Ancienne Auberge du Pas du Loup)

La Seyne sur Mer

 

Bien cordialement à vous.

Docteur Arthur Paecht

Ancien Vice Président de l’Assemblée Nationale

 

 

"J’ai exercé les fonctions de Maire de La Seyne, de Bandol, 1erVice -Président du Conseil Général du Var, Vice -Président de l’assemblée Parlementaire de l’Otan."

 

 

Blog Arthur Paecht: http://arthurpaecht.over-blog.com/

Commenter cet article