Elevons le débat politique

Publié le par ARTHUR PAECHT

NM-315565Le président socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée Nationale vient de faire une déclaration intéressante sur l'éventuelle application du programme socialiste par François Hollande.

Après avoir rappelé que Hollande a été désigné candidat du PS à la présidentielle sur la base de ce programme il précise immédiatement qu'il faudra faire le tri dans les propositions socialistes parce que les moyens du pays ne  permettent pas de le réaliser.

Je suis naturellement tout à fait d'accord avec cette analyse mais puisque tout le monde connait les conditions de la conjoncture pourquoi amuser la galerie avec le grand débat sur les primaires et n'avoir pas proposé de suite les mesures que prendrait son éventuel futur gouvernement s'il était élu président.

Ce serait intellectuellement plus honnête et en tout cas plus crédible pour les électeurs. Il ne s'agit pas de faire rêver mais de faire des propositions réalisables!!!

Lorsque Monsieur le Président socialiste de la commission des finances de l'assemblée nationale précise, s'agissant de la mesure phare de François Hollande sur les recrutements de 60.000 enseignants sur 5 ans il précise que le financement se ferait par des économies, par du redéploiement de fonctionnaires et peut être des créations nettes en fonction de la croissance.

Celle ci étant voisine de zéro les créations ne se feront donc pas et le gouvernement actuel ne dit pas autre chose.!!

Tout cela pour dire que dans les circonstances graves actuelles le classique débat droite-gauche, programme irréaliste et démagogique contre programme démagogique et irréaliste est dangereux pour tous et qu'il faut vraiment dépasser les clivages politiciens  pour appliquer, tous ensemble, de manière républicaine et démocratique, une politique d'intérêt national pragmatique, sans dogme pour éviter le pire et penser à l'avenir de ceux qui nous ont mandaté à des degrés divers.

En clair élevons le débat, redonnons à la politique ses lettres de noblesse et renvoyons chez eux tous ceux qui ne sont pas capables de dépasser les querelles stériles générées par le clientélisme à leur profit personnel..


Docteur Arthur Paecht
ancien Vice Président de l’Assemblée Nationale
Membre Honoraire du Parlement

Commenter cet article