Dis moi comment tu communi(ste)ques, je te dirai qui tu es.

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

livre rouge la seyneL’opposition emmenée par Marc Vuillemot m’a souvent critiqué sur les « dépenses faramineuses » de communication lorsque j’étais Maire de la Ville.


Qu’en est il aujourd’hui de la politique de communication de la nouvelle équipe municipale ?


Petit tour d’horizon en quelques constats.

 

La Direction de la Communication s’est encore étoffée.

 

Par des recrutements extérieurs et des mobilités internes, le service communication n’est plus du tout ce qu’il était.

 

Il n’y a qu’à d’ailleurs constater le nombre de nouvelles signatures des journalistes municipaux dans « le seynois » pour le comprendre.

 

Si l’on considère que le Cabinet a lui aussi son importance dans la communication politique du Maire, alors l’effectif alloué à l’information et à la communication ressemble plus à une garde prétorienne qu’à un service municipal classique.

 

« Fenêtre sur Seyne » a cédé la place au « Seynois », un magazine de format plus grand, plus paginé, avec un encartage du journal des quartiers en pages centrales, donc un journal plus couteux.

 

La ligne éditoriale a également changé : le « seynois », plus qu’un outil d’information générale, est devenu un outil de propagande politique, à grand renfort d’ailleurs de portraits en pleine page d’élus de la majorité, dont le journaliste n’a de cesse de vanter l’engagement politique à gauche.

 

A quand d’ailleurs un reportage sur l’un des membres de l’opposition ?

 

Le logo de la Ville a lui aussi été remplacé. Ce qui change tout pour le quotidien des seynois.

 

Le site internet a été relooké.


 De nouveaux canaux de communication sont nés, comme la page Facebook par exemple….

 

En ces temps de disette budgétaire, et à la lecture attentive du Budget Primitif de la Ville, il est tout de même étonnant de constater que la communication est l’un des domaines qui ne subira pas les fourches caudines du scalp financier, alors que certains services au public voient leur crédits de fonctionnement diminuer…


Lorsque j’étais Maire de la Seyne, la diffusion du livre - bilan de mi mandat a été l’arête dans la gorge de Marc Vuillemot, Patrick Martinenq et leurs amis.


Trop beau, trop luxueux et payé par le contribuable.

 

Bref, un scandale. Je défends encore pour ma part l’idée que les électeurs ont le droit de connaître l’utilisation qui est faite de leurs impôts.

 

Le bilan de mi mandat est l’occasion de montrer l’état du projet, les réalisations effectuées et à venir, au regard des promesses électorales. C’est un exercice de démocratie citoyenne.

 

Pour ma part, j’attends avec une certaine impatience le bilan de mi mandat de Marc Vuillemot. C’est promis, je ne critiquerai pas la forme et lui laisse le choix du format, soigné ou modeste, selon les conseils que lui souffleront ses précieux collaborateurs et professionnels de la communication.

 

Je ne critiquerai que le fond : les projets menés à bien issus du programme da la gauche seynoise et inaugurés par leurs soins, l’état d’avancement des dossiers phares portés par la nouvelle équipe.


La vraie difficulté va être d’écrire les premières pages, voire les premières lignes du document.

 

Car même avec les meilleurs communicants du monde, je risque d’attendre longtemps.

 

Au fait, à quoi ressemblaient leurs projets?




 

Commenter cet article