Courrier des lecteurs: où se trouve la police municipale?

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

guadeloupe-et-gendarmerie-vip-blog-com-22672email

 

"je souhaiterai savoir la rémunération d'un policier municipal qui débute à la seyne et le nombre de policiers municipaux .(sachant actuellement on en voit très peu ) merci . Bernard"


Cher Bernard,


Dans un précèdent article (salades, mensonges ou vérité) je faisais déjà un état consternant de ce qu'était devenue la Police Municipale avec la nouvelle municipalité.


Le fait que nous ne voyons plus de policiers municipaux, où qu'ils ne se trouvent peut-être plus aux bons endroits aux bons moments, n'est certainement pas le fait d'un  manque de professionnalisme de ces fonctionnaires dévoués.


Je ne les connais que trop bien.


Cette absence de visibilité est uniquement liée à une politique de communication de sape de la part des élus, en direction de ce service , de ses agents et de ses cadres, et cela par simple dogmatisme ou plus grave encore par maladresse et incompétence.


Quand les fonctionnaires de la police municipale ne se sentent plus soutenus, ni encadrés, comment voulez- vous qu'ils soient mobilisés au delà de ce qu'on leur demande?


Lisez ces quelques extraits de communication, vous comprendrez vite la situation:

 

  • Une mission de l'État pas de la municipalité:Mais Marc Vuillemot n'en démord pas : « Nous pensons que ce n'est pas le rôle d'une collectivité locale de remplir une mission de l'État, même défaillant. »......«Nous n'allons pas mettre à la porte des policiers municipaux, ce sont des fonctionnaires comme les autres. »....« On verra à deux fois lorsqu'il y aura des départs à la retraite», a d'ores et déjà annoncé Marc Vuillemot, considérant ce service comme «une véritable épine dans le pied du budget de la commune »..(Source Var Matin,21/04/2008,La Seyne-sur-Mer Le service de la police municipale en première ligne)
  •   Pas d’armes S’il Vous Plaît:Jocelyne Léon :Une Police Municipale sans arme est-ce un danger ? « Pas d’armes S’il Vous Plaît ».Après discussion, je ne prendrais pas ce risque, ce sont des femmes et des hommes que je mettrais en danger hors des quartiers trop de danger.Le problème est que lorsque la police est armée, le comportement des gens change, c'est-à-dire que les Policiers Municipaux ne jouent plus leurs rôles mais celui de la Police Nationale, C’est un état d’esprit. (Source Violences-Sécurités & Tolérances,source Le forum Officiellement non officiel 01/09/2009)
  • Gratin d'aubergines:Plusieurs commerçants sont restés sur leur faim après la réunion avec l'équipe municipale sur la sécurité dans le centre-ville, après une série de cambriolages. Le maire a souligné les compétences de la police nationale : « La sécurité, c'est l'État ». Il n'a pas hésité à différencier la police municipale de la police nationale en ces termes : « Eux [les nationaux] ce sont de vrais policiers, tandis que les ASVP [des municipaux] sont ce qu'on appelait des aubergines ». Les commerçants n'en attendent pas moins une police visible et présente... quelle que soit sa couleur.(Source Var matin, 3/11/2009 Indiscrétions de la rédaction)
  • En mairie, les relations avec la police municipale ne sont pas exactement au beau fixe.Le maire s'est même fendu d'une petite visite à ses hommes il y a trois semaines, « pour les rassurer », précise Jocelyne Léon. « Et les gens ont bien compris. Il semblerait (sic) que les choses soient rentrées dans l'ordre ».La tempête a soufflé après des paroles malheureuses prononcées par le maire (« les aubergines »). « Les personnels, s'ils sont à fleur de peau, c'est qu'ils sont très concernés et prennent leur mission à coeur », continue l'élue. Sur les effectifs, « les contraintes budgétaires ne nous permettront pas de les augmenter ». Et de les diminuer ? « Nous proposons aux policiers municipaux et aux ASVP (1) de quitter la municipale et de réintégrer leur service d'origine, jeunesse et loisir par exemple. Mais c'est toujours sur la base du volontariat et cela ne concerne que quelques personnes », se défend Jocelyne Léon.(Source Var matin, 02/12/2009 La Seyne-sur-Mer Police : la Ville cherche le mode d'emploi)
  •  La Seyne-sur-Mer Le chef de la police municipale écarté par la mairie:La municipalité ne cache pas, en revanche, sa volonté de redéfinir les missions de sa police municipale. « Ce doit être une police plus proche des citoyens et à l'écoute de la vie de la cité. Elle ne doit pas assurer des missions de maintien de l'ordre », explique Jocelyne Léon. En clair : plus de prévention, moins de répression. Cyril Henri, « architecte » de la police forte et armée souhaitée par l'ancien maire (voir par ailleurs), fait donc les frais de ce changement de cap. Une source anonyme en mairie, met en avant le « côté humain » de l'affaire. « Il est difficile de demander à celui qui a mis en place une stratégie de le défaire complètement aujourd'hui. Cela serait un désaveu ».(Source var matin, Publié le mardi 08 septembre 2009)
  • La municipalité renégocie avec le commissariat une convention sur les missions des polices nationale et municipale.Le document sera signé au plus tard avant l'été 2010. À en croire le nouveau chef de la police municipale, Patrick Duchaix, « on a encore du travail pour définir la répartition des missions ».(Source Var Matin, le 02/12/2009,La Seyne-sur-Mer Police : la Ville cherche le mode d'emploi)

 

Les fonctionnaires de police municipale, comme tous les agents de la collectivité, ne travaillent pas pour gagner des milliers d'euros par mois, mais dans le but d'offrir le meilleur service public possible.


La tranquillité est un service public que peut et doit rendre la municipalité.

 

Mais apparemment cela n'est pas sa priorité et effectivement on peut être en droit de se demander où passent nos impôts?



Commenter cet article