Courrier des lecteurs FaceBook, Sécurité des écoles

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

guadeloupe-et-gendarmerie-vip-blog-com-22672email

La police au abords des écoles "oui" mais pas au ptit bonheur la chance...
Appelons un chat un chat! se faire gentiment interpelé lorsque l'on est mal garé, quoi de plus normal! Mais entendre "garer vous loin de mes yeux? "alors là je me pose des questions, en effet , la sécurité des enfants, (est ce un jour sur 2 ?) car enfin , j'aurai envi de faire remarquer, avec beaucoup de respect :" venez tout les jours aux abords des écoles, et je vous assure que vous serez obliger de porter des lunettes de soleil tant le manque de civisme est éclatant"...

Dans un lointain passé.... La sécurité était autre à la seyne sur mer...

  C'est au maire de prendre les mesures nécessaire!Pour la faire respecté !.
Valérie (source Facebook)

Chère Valérie,


Tout d'abord merci pour vos compliments et à mon tour je vous envoie les miens pour votre soutien inconditionnel.


je partage effectivement vos remarques par rapport au fait que l'absence des policiers municipaux et des agents de surveillance de la voie publique sont préjudiciables pour la sécurité de nos enfants et des parents.


Durant mon mandat, j'avais donné comme consignes premières au chef de la police municipale ( aujourd'hui mis au placard!!!!???) de mettre en place un planning très strict afin d'assurer toutes les écoles durant la semaine.


De plus, j'avais demandé l'élaboration d'un projet de sécurisation des écoles avec la création de chemins des écoliers. Malheureusement je n'ai pas eu le loisir de le mettre en œuvre.


Les policiers municipaux sont, aujourd'hui, sous les ordres du Chef de la police municipale par intérim, lui même placé sous l'autorité d'une directrice administrative, qui dépend à son tour d'une élue, elle même sous l'autorité du Maire.


A mon époque, cela était plus simple et j'assumais parfaitement le fait d'être le premier magistrat de la ville, le chef de la police municipale était placé directement sous mes ordres ce qui facilitait les choses et rendait mes demandes et celles de mes administrés très réactives.


Les policiers municipaux sont aujourd'hui livrés à eux mêmes , sans objectif, sans projet de service......


Je sais que se sont de vrais professionnels, et si la responsabilité de la sécurité régalienne revient effectivement à l'Etat, le Maire, comme vous le rappelez si justement, doit assumer le fait qu'il a des pouvoirs, des compétences judiciaires et une obligation morale de protéger ses citoyens et notamment  les plus fragiles d'entre eux , les enfants.


Je suis comme vous indigné par ce manque de présence aux écoles, pour un Maire qui privilégie la prévention et plus particulièrement la prévention routière je crois qu'il y a un manque quelque part, ne croyez-vous pas ?

 

La sécurité aux écoles , est à mon sens, le premier rôle que doit jouer la police municipale avant effectivement d'assurer toutes les prérogatives dont ils disposent aujourd'hui.

 

La municipalité actuelle fait des promesses et uniquement des promesses, elle est imcapable de gérer le problème de stationnement aux abords des écoles.

 

Rappelez-vous les problèmes de l'école Rousseau ( source var matin du 23 octobre 2009), l'élue à la sécurité avait promis une "opération de coup de poing" pour résoudre le stationnement anarchique et dangereux.

 

Résultats 8 mois après ?, aucun et les resultats sont les mêmes dans tous les domaines.

 

Des paroles, rien que des paroles.

 

Le seul point positif aujourd'hui, c'est que la population commence à ressentir une véritable différence dans la gestion de la police municipale mais cela ne va pas dans le bon sens.


Je ne baisserai jamais les bras pour la protection des citoyens Seynois, mon combat continue et je compte sur vous pour le gagner aux élections cantonales et croyez moi , chère Valérie, que je pèserai de toute mon influence pour rendre à La Seyne la sécurité qu'elle mérite.


La première des liberté étant de circuler et de vivre en toute tranquillité.


Continuez votre action, Valérie, il faut convaincre autour de nous, autour de vous, pour un retour de l'expérience.


Bien à vous chère amie.

Commenter cet article