Bilan Vuillemot à mi-mandat

Publié le par ARTHUR PAECHT

mi mandat 

 

A grands renforts de déclarations, de réunions publiques, Marc Vuillemot s'interroge sur la santé financière de la Ville et prétend appréhender une réalité qui faisait défaut jusqu'à présent.


Une fois encore, récusant toute polémique stérile, nous sommes amenés à constater que la critique n'est, le plus souvent, qu'un art de la conjecture.


Quant aux preuves avancées par Marc Vuillemot, elles nous conduisent à nous souvenir d'une célèbre apostrophe de l'auteur des Pensées "On trouve toujours obscure la chose que l'on veut prouver".


Quand Marc Vuillemot annonce que : "le trou de fonctionnement" se creusera de 9 millions d'euros dans les trois années a venir, il fait preuve d'une méconnaissance totale des mécanismes financiers et comptables d'une commune, car les budgets doivent impérativement être équilibres.

 

 

Peut-être faudrait-il lui rappeler que lorsqu'un déficit supérieur a 5% apparaît au budget primitif, if appartient au Préfet de saisir les Chambres Régionales des Comptes pour régler le budget.



RECETTES EXCEPTIONNELLES


Une fois encore Marc Vuillemot confond investissement et fonctionnement. Les 48 millions d'euros de recettes (315 millions de francs), exceptionnellement perdus entre 2001 et 2007, ne masquent pas comme il l'assure, la réalité financière de la commune.


Obtenues par le Docteur Arthur Paecht, de l'État, du Conseil Général, de l'Europe, de l'A.N.R.U, ces recettes ont été affectées aux investissements de la Ville car elles ne pouvaient être utilisées ni pour des dépenses courantes, ni pour le remboursement de la dette.



EXCÉDENT DE GESTION


En qualifiant d'artifice, l'excèdent de gestion de 6,4 millions d'euros, Marc Vuillemot apporte une nouvelle fois la preuve de sa méconnaissance des mécanismes financiers. Plus grave, il laisse supposer que le Préfet et la Chambre Régionale des Comptes ont été bernés.



ARGENT DILAPIDE


Marc Vuillemot estime que la municipalité du Docteur Arthur Paecht a privilégié les dépenses courantes au détriment des dépenses utiles. C'est avoir la mémoire bien courte.


Rénovations, constructions de nouvelles écoles, sécurisation de la Ville avec la mise en place d'une Police Municipale dotée de moyens suffisants, embellissement dans la Ville, soutien des associations sportives et culturelles, 500.000 euros affectes a l'entretien du parc de logements de l'Office HLM, améliorations des conditions de travail du personnel communal, installations des syndicats du personnel communal, etc.


  •   autant de réalisations apportées au crédit de la municipalité du Docteur Arthur Paecht,
  •   autant de réalisations programmées et financées à venir dont Marc Vuillemot ne manquera pas de s'attribuer le mérite lors de leurs inaugurations.

 

A défaut de projets, de perspectives, Marc Vuillemot tente avec maladresse de dissimuler le dysfonctionnement de son équipe déjà divisée.


Le recours aux solutions, aux perspectives avancées par Marc Vuillemot et son équipe appartiennent aux artifices du passe, au dogmatisme, à l'immobilisme qui ont conduit la Ville de La Seyne dans une impasse totale.


Voila revenu le temps ou "l'héritier" prodigue dévore l'héritage qu'il n'est pas en mesure de conserver et de faire fructifier.

 

 

 

Et dire que cet article a été écrit en décembre 2008.


Avec le niveau actuel ,de l'équipe municipale, caractérisé par son manque de vision et de projets ,pour notre ville, il apparait indiscutable que cet article sera encore et malheureusement d'actualité dans les années à venir.




Commenter cet article