ARTHUR PAECHT dénonce la disparition de la brigade environnement

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

 

Paecht arthur environnement

C'est incroyable, la brigade de l'environnement a disparu du paysage local.

Il y a 5 ans, lors de sa création, elle avait comme objectifs de contribuer à l'amélioration du cadre de vie des Seynoises et des Seynois.

Elle était reconnue par de nombreuses municipalités qui se sont inspirées du concept seynois.

Les résultats , sous mon mandat, ont été excellents: disparition complète des tags, créations de murs d'expression pour les graffeurs, moins de chiens errants, moins d'épaves de véhicules dans les quartiers, moins de dépôts sauvages, sécurisation des parcs et des massifs forestiers, lutte contre les nuisances sonores.....

Et aujourd'hui ?

Comme d'habitude, depuis maintenant plus de deux ans, destruction et disparition de ce service.

Les raisons ?

Très simple, je l'ai mise en place!!!!

Mais il me semble, toutefois, qu'une bonne nouvelle , une grande nouvelle, reste à  venir de la part des élus Seynois.

En effet, lors d'un conseil de quartier ouest, en réunion plénière, du jeudi 11 février 2010, Monsieur Bernard Trouchet, Adjoint au Maire, chargé des quartiers du secteur ouest déclarait:

" La ville sera amenée à réactiver la brigade de l'environnement. Il est difficile de mettre en oeuvre une politique de prévention de proximité, les problèmes soulignés (lors de cette réunion) présentent des aspects liés à l'incivilité et au non respect d'autrui."

Bravo Monsieur , votre analyse est pertinente, j'ai fait la même il y a bien des années.

 je vous propose donc de vous inspirer de ce qui existait déjà avant que cet outil de protection du cadre de vie ne soit jeté aux oubliettes.


 

Police municipale, Création d'une Brigade de l'environnement

La Police municipale étoffe ses services avec la création de la Brigade de l'environnement .Une volonté du maire pour améliorer le cadre de vie des Seynois en luttant sur le terrain contre l'incivisme.
Même si la police municipale est un acteur clé de la sécurité, elle ne peut empêcher l'incivisme : déjections canines, dépôts sauvages d'ordures ménagères, tags, publicité sauvage, nuisances sonores, chiens errants, dégradation de l'environnement urbain, stationnement gênant, épaves, vitesse excessive. Les actes d'incivisme sont nombreux et se retrouvent dans tous les domaines.
Les comportements contraires à une cohabitation harmonieuse et citoyenne sont une atteinte à la liberté et à la démocratie.

Tenue vert forestier
Salubrité, tranquillité et sécurité sont les axes d'action de cette nouvelle brigade. Elle est composée de six agents dirigés par le brigadier chef Daniel Marongui. Première étape pour la Brigade : évaluation de la situation, un diagnostic qui va permettre d'établir un programme d'actions. Il reposera sur le principe de "prévention/répression". Ainsi, des actions vont être menées notamment dans les écoles pour rappeler le bien-fondé en matière de respect de l'intérêt public et la responsabilité de chacun. Des affichettes posées chez les commerçants appuieront le dispositif. Puis viendra le temps de la sanction. La surveillance sera omniprésente, prévient la police. Résultat : le contrevenant se verra dresser un procès-verbal pour une convocation au tribunal de police et au paiement d'une amende allant de 80 à 150 euros. Le constat est flagrant. Le civisme est devenu une notion floue. Souvent perçu comme une contrainte on oublie trop souvent qu'il valorise les libertés individuelles. Chacun doit se sentir concerné, respecter cette notion citoyenne et être vigilant sur ces règles de civisme.

Le service Cadre de vie de la police municipale
II est composé des services Enquêtes/médiations, de la police de proximité et désormais de la brigade de l'environnement. Aucun cloisonnement entre ces services qui privilégient l'interaction pour répondre de manière rapide et visible aux actes anti-sociaux.

( source Fenêtre sur Seyne Septembre 2005)



La brigade de l'environnement fête sa 1ère année. Partie intégrante du service Cadre de vie de la police municipale, elle compte 15 agents.

Ses missions sont centrées sur l'amélioration du cadre de vie.

Lutte contre les sauvages, les véhicules abandonnés, les stationnements abusifs, les tags et les nuisances sonores, sont quelques unes des tâches qui Incombent aux 15 agents de la brigade verte. Ils se répartissent entre la de la surveillance des parcs, la Brigade canine et le médiateur Le bilan est 250 captures de 200 d'ordures ménagères, 30 infractions aux déjections canines et 10 affichages sauvages sont à porter au actions de la verte. Le nombre d'infractions pourrait être encore important au vu des actes d'incivilité qui se multiplient. Les tagueurs autres délinquants actifs coûtent 100 000 euros par an à la commune, investis en nettoyage de murs détaguage et peintures. Pourtant la municipale compte aussi sur l'éducation la prévention et l'information comme le précise son chef Cyril Henri. Et de rappeler que les encombrants sont enlevés gratuitement, qu'il est judicieux de ne pas déposer les ordures n'importe où et n'importe quand dans la journée. Ceux qui veulent graffer au lieu de taguer, peuvent utiliser les murs des gymnases Sauvat et Baquet. Toutes ces actions facilitent notre bien-être sur la commune.

(Source Fenêtre sur Seyne décembre 2006)

 

 

La continuité du service public est une belle idée, mais elle n'est jamais appliquée par cette nouvelle municipalité!!!!!

Commenter cet article