Arthur Paecht : Bernard Accoyer

Publié le par ARTHUR PAECHT

Assemblée NationaleHier Bernard Accoyer a fêté son anniversaire et c'est avec une véritable amitié que j'adresse au Président de l'Assemblée Nationale mes meilleurs voeux.

J'ai eu la chance d'avoir été élu Vice-Président lors de mon dernier mandat de député et je mesure particulièrement bien les difficultés et les joies de cette fonction.
 
Ceci étant dit nous sommes à la veille de l'entrée dans les turbulences de plusieurs campagnes électorales avec bien sûr l'intérêt suscité par les débats démocratiques mais aussi les dangers des dérives dont la moindre n'est pas l'antiparlementarisme.
L'actuel président a su, et c'est tout à son honneur, faire comprendre aussi souvent que nécessaire, que c'est bien au parlement qu'il revient de faire la loi et à lui seul et que pour ce faire les députés doivent être jalousement attachés à leur fonction qu'ils détiennent non pas des partis ou de la pression de la rue mais du peuple qui les a  élus!
 
Ils peuvent et doivent naturellement soutenir l'executif quand ils sont d'accord avec les politiques proposées mais en revanche ils doivent aussi s'exprimer lorsqu'en conscience ils ne sont pas d'accord avec les projets ou propositions qui leur sont faites.
 
Il serait dommage pour notre démocratie que le parlementaire redevienne un godillot et c'est la raison pour laquelle nos électeurs doivent bien réfléchir avant de confier ce mandat à des personnes qui n'ont pas la capacité de l'exercer avec la compétence et la déontologie requise.
D'ailleurs une majorité de députés remplissent correctement et avec abnégation leur tâche et c'est vraiment dommage que quelques brebis galeuses, minoritaires je le répète, donnent l'occasion à ceux qui font commerce de leur antiparlementarisme viscéral ,de traîner dans la boue, sans discernement, l'ensemble de la classe politique.
 
Encore faut-il que les élus soient eux mêmes vigilants et donnent le bon exemple.
Avis à tous les candidats futurs!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article