Armons les !

Publié le par ARTHUR PAECHT

 

police-municipale-un-cheval-de-bataill-1838616

 

La terrible actualité de ces derniers jours avec le décès de Aurèlie Fouquet, policière municipale de 26 ans, lâchement assassinée en service, et le vibrant hommage de la nation rendu à cette mère de famille, ne peut laisser personne indifférent.


Il est aujourd'hui grand temps de reconnaître que la fonction de policier municipal a profondément évolué depuis plus de 15 ans.


Les pouvoirs et les compétences des policiers municipaux se sont renforcés en même temps que le rôle du Maire devenait l'axe central de la politique locale de sécurité et de prévention de la délinquance.


C'est dans cette logique que les gouvernements successifs de droite et de gauche ont souhaité voir se développer les polices municipales.


Il ne faut pas oublier que la loi sur les polices municipales a été votée le 15 avril 1999 sous le gouvernement Jospin.


Les différentes lois sur la sécurité et les décrets successifs ont cadré, avec force, les missions et la formation des policiers municipaux et notamment celle concernant l'armement.


En tant que Premier Magistrat de la ville, Officier de police judiciaire et Chef de la police municipale j'ai souhaité donner les moyens humains et techniques indispensables aux policiers municipaux Seynois afin qu'ils remplissent leurs missions dans des conditions optimales de sécurité.


En conscience, j'ai armé, en 2004, tous les policiers municipaux d'armes de poing, de bâtons de défense et de bombes lacrymogène, afin qu'ils puissent dans le cadre de la légitime défense, assurer leur protection, celle de leur collègue et bien évidemment celle de la population.


De plus, je les ai doté de gilet pare balles individuel, de casque et de bouclier de protection suite aux émeutes de 2005, non pas pour faire du maintien de l'ordre comme certains se sont amusés à le dire, mais pour qu'ils se protègent en cas de coup dur.


Nous le savons tous aujourd'hui que cela n'arrive pas qu'aux autres.


J'ai souhaité une police municipale forte et armée en complémentarité de la police nationale dans le cadre d'une convention de coordination intelligente.


Les résultats ont été au rendez-vous de 2001 à 2008, plus de sécurité, plus de proximité, plus de rondes la nuit, des équipes motivées et professionnelles tout au long de l'année.


La sécurité n'est pas l'apanage de l'état, c'est l'affaire de tous.


Les maires ne doivent pas l'oublier et se cacher derrière « leur petit doigt », les policiers municipaux sont des mères et des pères de famille, ils souhaitent, comme tout le monde rentrer tranquillement chez eux après le service.


Je l'ai déjà dit les balles criminelles ne choisissent pas leur cible.


Un sondage a été mis en ligne sur Public Sénat pour tester l'opinion publique sur l'armement des polices municipales, votons et donnons à nos policiers les moyens d'agir et de nous protéger.


Faites en sorte que nos policiers municipaux ne dépendent plus du laxisme des autorités locales.


On le constate chaque jour à la Seyne-sur-Mer, le laxisme créait des zones de non droit, où les attroupements, les trafics en tout genre, les braquages de proximité se succèdent à vitesse grand V.


L'actualité s'en fait l'écho chaque jour, et chaque jour je reçois des témoignages sur l'insécurité grandissante qui se propage dans nos rues.

 

Faire de la politique c'est agir, et agir pour le retour de l'expérience c'est une priorité, c'est ma priorité.

 


 

Commenter cet article